Adhésion Ré-adhésion

Pour adhérer au TCF, suivez ce lien.

Pour renouveler votre adhésion au TCF, suivez ce lien.

Triumph TR8

Triumph TR8 CabrioletCabriolet et coupé 2 places 

Carrosserie en coin identique à cele de la TR7
Moteur V8 Rover d'origine Buick
- 2 carburateurs Stromberg
- ou injection Lucas (pour la Californie) Bosch à partir de 1981
  cylindrée : 3.528 cc Puissance à 5.000 rpm:
- 133 cv DIN pour la version avec carburateurs
- 137 cv DIN pour la verdion à injection
Boîte à 5 vitesses synchronisées
ou Boîte automatique à 3 rapports en option
Direction assistée en série
Vitesse maximum : 185 Km/h
Période de production : 1980 à 1981
Quantité produite environ : 2.750 exemplaires

Triumph TR8 - Histoire

D’après les sites anglophones dont Wikipedia

Triumph TR8 Cabriolet

La TR8 fut présentée le 1er mai 1980. Extérieurement très proche de la TR7, c’est la mécanique qui est profondément revue. La voiture est désormais animée par le renommé V8 Rover d’une cylindrée de 3.528 cc. Ce moteur éprouvé, réputé pour sa robustesse et sa fiabilité, développe 133 cv à 5.000 tm.

Par rapport à la Triumph TR7, les performances sont nettement supérieures. Sur les quelque 2.800 Triumph TR8 produites, la quasi totalité a été exportée aux Etats-Unis et au Canada. Là-bas, les performances extraordinaires de la Triumph TR8 lui ont valu le surnom de « Corvette anglaise ». Cette voiture, dernière vraie production de Triumph, est extrêmement rare surtout en Europe. Elle est désormais très recherchée

Triumph TR8 CabrioletLa Triumph TR8 est la version huit-cylindres de la voiture de sport Triumph TR7 reconnaissable entre toutes avec sa ligne en « coin » si caractéristique, dessinée par le styliste Harry Mann et produite par la division JRT (Jaguar-Rover-Triumph) du groupe British Leyland. Cette nouvelle version beaucoup plus puissante de la Triumph TR7 fut développée dès les premières études de la Triumph TR7, un prototype étant produit dès 1972. L’état des finances du groupe British Leyland, les problèmes sociaux et une production insuffisante de moteurs retardèrent le projet, priorité étant donnée aux MG et Rover. Vers 1978, quelque 145 prototypes à moteur V8 furent produits, généralement équipés de boîtes de vitesses automatiques. Ces coupés TR8 anonymes, aucun badge ne les distinguait, furent confiés pour évaluation à différents vendeurs de la marque, puis vendus comme voitures d’occasion.Triumph TR8

Les TR8 n’utilisaient pas le moteur V8 Triumph à un seul arbre à cames par rangée de cylindres monté sur les Stag en raison de son poids et de ses états de service, mais étaient équipées du V8 Rover de la Rover SD1. Ce moteur V8 Rover, acquis auprès de General Motor, dérivait du bloc V8 en aluminium d’une cylindrée de 3.5 litres monté sur les Buick et Oldsmobile du début des années 1960. L’histoire a prouvé l’extrême fiabilité de ce moteur, sa flexibilité et sa robustesse. British Leyland l’a amélioré par un nouveau procédé de fabrication. Les TR8 étaient équipées au début de deux carburateurs Zenith-Stromberg. Toutefois, tous les modèles 1980 vendus en Californie, tous les modèles 1981 et 1982 reçurent une injection d’essence Bosch L-Jetronic dotée d’un calculateur Lucas (système ECU). La version à carburateurs développait 133 cv à 5.000 tm, la version à injection 137 cv ou 148 cv, ce qui permettait un 0 à 100 Km/h en 8 secondes. Les autres différences entre les Triumph TR7 et TR8 étaient des freins plus puissants, un nouveau rapport de pont, le déplacement de la batterie dans le coffre, des roues en alliage, un volant recouvert de cuir et quelques améliorations mineures des garnitures.Triumph TR8 Coupé

Les coupés de pré-production fabriqués de 1978 à 1980 sont assez rares, peut-être 400 d’entre eux existent encore. En 1978, Giovanni Michelotti redessina le cabriolet destiné à remplacer le coupé découvrable « Drophead » et en conséquence la firme ne produisit plus que des cabriolets. Les graves troubles sociaux qui secouèrent le groupe rendent difficile l’obtention de chiffres précis, mais on évalue à environ 2.750 le nombre de Triumph TR8 fabriquées. Les estimations les plus optimistes font état de 2.815 voitures. Les Triumph TR7 et TR8 furent produites jusqu’en octobre 1981.Triumph TR8 Cabriolet

Il existe très peu d’authentiques Triumph TR8 en dehors des Etats-Unis et du Canada. Dans d’autres pays, beaucoup de TR7 ont été transformées en TR7V8 en adoptant l’omniprésent moteur V8 monté d’origine dans les TR8. En Australie, les TR7V8 utilisent le plus souvent le V8 Rover dont la cylindrée a été portée à 4.416 cc pour équiper la grande berline locale Leyland P76. En Amérique du Nord, une Triumph TR8 s’acquiert pour une somme d’environ $11.000. D’après les clubs de la marque, il resterait là-bas environ 750 cabriolets et 190 coupés en circulation.

Triumph TR8Malgré le peu de voitures produites, les Triumph TR8 ont une histoire intéressante en compétition. John Buffum en mena une avec succès dans les rallyes à la fin des années 70. Bob Tullius domina de telle manière le championnat SCCA en 1979 que sa voiture fut soumise à un handicap de poids. Bob Tullius renonça à courir dans de telles conditions, et rejoignit le championnat IMSA qu’il remporta. Beaucoup d’autres pilotes, tels Morey Dole et son fils Andy, Ted Schumacher ou Jeff Young, s’illustrèrent en compétition au volant de Triumph TR8. Ces voitures participent encore aujourd’hui à des épreuves réservées aux voitures anciennes.