Adhésion Ré-adhésion

Pour adhérer au TCF, suivez ce lien.

Pour renouveler votre adhésion au TCF, suivez ce lien.

2013 - Bretagne - 2ème Festival Auto Moto Rétro de Lorient

0000 Panorama Bretagne 16 et 17 novembre 2013

par Pierre Le Foll

Cliquez sur les images pour les agrandir.

2013 Bretagne Lorient TR4A TR2502013 Bretagne Lorient AfficheLe deuxième festival Auto Moto Rétro de Lorient organisé par Auto Rétro Sport Prestige 56, en partenariat avec l'Ecurie Morbihan Auto Sport et avec le soutien de l'Automobile Club de l'Ouest, s'est tenu les 16 et 17 novembre. Bien entendu, nous n'avons pas résisté à l'envie d'exposer un échantillon de Triumph bretonnes afin de nous faire mieux connaître dansla région, avec le secret espoir d'attirer quelques nouveaux membres.
Peter Johnston et Paul Smith ont donc gentiment accepté d'exposer leurs rutilantes TR4A IRS et TR250. Marcel Chavaroc nous a une nouvelle fois prêté ses panneaux d'exposition, tandis que Paul et Andréa ornaient le stand d'un grand drapeau Triumph ainsi que du « Stars and Stripes » qui évoque l'origine de leur TR250 ramenée à l'issue de leur séjour aux Etats-Unis.   

2013 Bretagne Lorient PeerlessLa Peerless GT 1958 de nos amis brestois Gérard Chevallier et André Rocher représentait également le Triumph Club de France. Elle était exposée dans le cadre de la rétrospective des vingt-quatre heures du Mans. Elle a couru lors de l'édition 2012 du « Mans Classic ». Elle est à nouveau inscrite pour 2014.

Ce Festival qui n'en est qu'à sa deuxième édition va au-delà du conventionnel salon-bourse d'échange, car il intègre également un important pôle sport comme en témoignait l'impressionnant alignement de « sport-protos » présenté par l'Automobile Club de l’Ouest.
2013 Bretagne Lorient Prototypes Nous nous sommes donc retrouvés vendredi en fin d'après-midi pour monter le stand, très bien situé du reste, au croisement des deux allées principales. Fort heureusement, nous avions apporté notre propre moquette, propre qui plus est, car l'emplacement qui nous a été attribué était recouvert d'une moquette jaune, pas très nette, qui ne mettrait guère en valeur le jaune pétant de la « Banane Volante » de Peter. 
2013 Bretagne Lorient Tracteurs
Le hall d'exposition est déjà une véritable ruche où tous s'empressent de mettre en valeur leurs voitures, motos, voire un trio de Société Française Vierzon rutilants qui finalement passeront le week-end juchés sur leur porte-char. Les professionnels de la bourse ne sont pas en reste. Mais confirmant la tendance actuelle, les stands de miniatures l'emportent largement sur ceux de pièces d'occasion.

Après environ deux heures d'intense labeur (pour des retraités) nous sommes satisfaits de notre œuvre : les Triumph sont en position, les panneaux d'affichage montés et les posters en place.
2013 Bretagne Lorient Equipe
Samedi matin, nous nous retrouvons un peu avant l'ouverture au public. Juste le temps d'avaler un café et les croissants, de ramasser les miettes sur la table et d'y disposer les formulaires d'adhésion au Triumph Club de France, et voilà les premiers visiteurs qui se pointent à dix heures pile.

Nous avons évidemment beaucoup de questions concernant la TR250 et la TR4A IRS, surtout sur ce qui les distingue, malgré leur apparente similitude extérieure. Nos visiteurs sont très divers, entre ceux qui en « avaient une » avant qu'elle ne devienne une ancienne, ceux qui « aimeraient bien », mais qui n'ont toujours pas franchi le pas, enfin ceux qui « en ont une », voire plusieurs. L'un d'entre eux nous a même gratifiés d'un long exposé sur la théorie du genre appliquée aux Triumph et MG. 
2013 Bretagne Lorient Cyclecar
Vers douze heures quarante-cinq, nous parvenons non sans mal à leur fausser momentanément compagnie pour nous replier à l'arrière du stand où Andréa a déployé la table du déjeuner pour déguster la délicieuse casserole préparée par Paul. Les effluves appétissants qu'elle répand font des envieux sur les stands voisins et parmi les visiteurs qui déambulent en mâchouillant leur jambon-beurre.

L'après-midi se déroule sur le même registre, avec de temps en temps la visite d'une vieille connaissance, c’est-à-dire une personne que nous connaissons de longue date et non pas un vieux monsieur s'appuyant sur sa canne.

Nous invitons les amateurs de Triumph qui nous paraissent les plus motivés à nous laisser leurs coordonnées et nous leur remettons en échange un formulaire d'adhésion. Vers dix-neuf heures, l'affluence baisse de façon significative et nous ne tardons pas à nous éclipser, vaincus par le froid qui règne dans ce hall et le niveau désespérément bas de nos thermos.
2013 Bretagne Lorient Simca
Dimanche matin, même rituel café-croissants avant que ne débarquent les premiers visiteurs. La matinée est relativement calme et, à l'heure du déjeuner, nous pourrons à nouveau faire honneur à la cuisine de Paul en toute quiétude. Cette fois c'est un plat à base de haddock, importé de la mère patrie « of course ».

L'après-midi c'est une autre histoire. Les allées se garnissent rapidement d'une population très différente de celle de la veille : beaucoup de familles, des enfants, des jeunes, moins d'inconditionnels de la voiture ancienne, plus de curieux. Du coup, nous détectons moins de candidats potentiels à l'adhésion.
Il y a encore beaucoup de monde quand sonne la fin des réjouissances à dix-huit heures. Mais qu'à cela ne tienne, on commence à s'affairer sur les stands pour plier bagages. Heureusement les responsables du Festival déploient une organisation sans faille pour éviter le blocage du site par les nombreux fourgons et remorques qui tentent d'approcher les stands pour recharger le matériel. Finalement tout se passe parfaitement bien et nous quittons les lieux peu après dix-neuf heures.

Reste maintenant à espérer quelques retombées de notre présence à ce deuxième Festival Auto Moto Rétro de Lorient qui, aux dires de la presse locale, a vu défiler quelques 10.000 visiteurs.

Quoi qu'il advienne, nous garderons le souvenir d'un week-end convivial, agrémenté de rencontres et discussions animées avec d'autres fêlés de Triumph et plus généralement d'anciennes. Nous espérons les retrouver lors d'une prochaine manifestation.