2016 - Auvergne - Charade Classic - Un air d'Italie

0000 Panorama Auvergne

Auvergnedimanche 1er mai 2016

L'humeur du jour de Jean-Paul Lamy

Ce dimanche matin, la chaîne des Puys couverte de neige se dessine à l’horizon, d’un blanc surprenant, inhabituel en ce milieu de printemps. Se détachant sur un grand ciel bleu, le Puy de Dôme ressemble à un énorme dessert glacé. Le fond de l’air est plutôt frais et un vent méchant renforce encore la sensation de froid. Brrr…

Par ce temps plutôt frisquet, j’hésite à oublier Charade Classic. Mais finalement, armé de courage, j’imite les anglais qui ont l’audace ou l’inconscience de rouler décapoté quel que soit le temps. Ne suffit-il pas de s’emmitoufler dans une tenue multicouche que ne désapprouverait pas Bibendum ? Bref, c'est çà le vrai chic hivernal auvergnat.

Là-haut sur la montagne, la neige fraichement tombée laisse de grandes trainées blanches. Nonobstant le climat hivernal, la foule est bien au rendez-vous de ce deuxième Charade Classic de l’année. Mais il fait vraiment froid ce premier mai, à tel point que les incontournables vendeurs de muguet ne sont pas au rendez-vous !

 Cliquez sur les images pour les agrandir.

2016 05 Auvergne Charade Arrivee Panorama Avec une rigueur toute germanique, les innombrables Porsche anciennes et surtout modernes s’alignent le long des vastes rangées les mieux placées, dûment réservées comme à l’accoutumée. Malheur aux retardataires insouciants qui doivent se contenter de garer leur belle allemande parmi les voitures moins racées. Que c’est triste pour les amoureux de l'ordre établi, quel inexcusable manque de discipline ! Nonobstant la concurrence exceptionnelle de la boutique Peugeot-Sport, l'étal de la boutique Porsche attire la foule. Il est vrai que par les temps qui courent, l’idée de proposer de chaudes moumoutes aux couleurs de la marque est appréciée par les imprudents légèrement vêtus. Force est de constater que dans le commerce de la fringue d’hiver, plus la température baisse, plus les prix chauffent.

Aujourd’hui, ce sont les italiennes qui sont à l’honneur, quel bonheur ! Mais ces italiennes sont manifestement beaucoup moins disciplinées que leurs sœurs allemandes. C’est plus coloré : le rouge et le jaune l’emportent sur le gris et le noir, l'élégance prime sur la force, le rafinement sublime la puissance. C’est à grand renfort de haut-parleurs que les organisateurs invitent les amoureux du sud, génialement indisciplinés, à rejoindre les emplacements qui leur sont destinés. Ne sont-ils pas invités de surcroît à parader derrière un « pace car » pour quelque trois petits tours paisibles du circuit ? Sacrés « ritals » ! On ne profite guère des anciennes voitures transalpines, les Fiat, Lancia et Alfa-Romeo se font rares. Mais quelle surprise, de nombreux super cars de rêve des dernières générations sont bien là : Ferrari, Lamborghini, Maserati… Décidément, l’Auvergne est un véritable coffre-fort automobile qui sait s’entrouvrir quelques heures pour le plus grand bonheur des amateurs ébahis... Californiens, Suisses et autres richissimes de ce monde n’ont plus qu’à bien se tenir, ou venir en Auvergne !

Courageuse organisation du Charade Classic, malheureuse et désemparée ! Elle ne sait toujours pas filtrer les voitures… Pour les anciennes, les « chiens jaunes » font preuve d’une rigueur toute timide, mais pour les voitures d’exception, c’est le folklore habituel. Une Peugeot siglée Pinin-Farina, une Ford siglée Ghia, une Triumph signée Michelotti, une Aston-Martin signée Zagato, une Mini issue d’amours illégitimes entre une vieille anglaise et un séducteur opportunément nommé Inocenti, ne sont-elles pas déjà peu ou prou italiennes ?

2016 05 Auvergne Charade Ferrari 1 2016 05 Auvergne Charade Ferrari 2 2016 05 Auvergne Charade Ferrari 3

Bref, il y a des voitures modernes partout, dès lors qu'elles se targuent de ce petit trait de caractère qui les rend « exceptionnelles », le plus souvent aux seuls yeux de leur propriétaire : un look compétition rarement réussi, un arceau de sécurité artisanal peu esthétique, des autocollants dits sportifs qui décoiffent, une amorce de « tuning » plus ou moins regrettable, voire une carrière d’épave déjà bien entamée… On découvre même une Porsche 911 « bodybuildée », surmontée de deux énormes ailerons arrière caricaturaux superposés, qui font penser à une barque navale de joutes sétoises, avec leur plateforme arrière haut perchée… On attend le plouf !

Pour s'occuper de voitures anciennes, il faut savoir être moderne. Cette fois-ci les organisateurs, déguisés en nains jaunes, sont dotés de talkies Walkies… Cela permet à tous d’entendre en direct les récriminations du chef, qui invective ses subordonnés peu enclins ou incapables d’écarter les trop nombreuses voitures n’ayant rien à faire dans une manifestation de ce type. Plus ils engendrent de désordre, plus ils se croient indispensables. L'emploi serait-il à ce prix ? Mais il faut leur pardonner et les remercier, ce ne sont que des bénévoles.

Mais foin de tous ces maladresses, au diable les éternels regrets ! C'est toujours un bonheur que de flâner parmi les voitures anciennes que les vrais amateurs s’efforcent de conserver dans leur état d’origine. Il n’y a pratiquement pas de « caisses carrées » d’avant-guerre, mais on peut admirer à l’envi de véritables chefs d’œuvres, comme deux Jaguar de rêve type E série 1, une Jaguar 3.8L S, une pimpante Citroën SM, même une splendide Mercedes 190 SL, sans parler d’autres merveilles. Ces perles rares côtoient des voitures plus populaires, celles de nos parents, celles dont nous rêvions déjà dès l’adolescence.

2016 05 Auvergne Charade Jaguar 1 2016 05 Auvergne Charade Jaguar 2 2016 05 Auvergne Charade Jaguar 3
2016 05 Auvergne Charade Moteur 1 2016 05 Auvergne Charade Moteur 2 2016 05 Auvergne Charade Moteur 3
2016 05 Auvergne Charade Classic 1 2016 05 Auvergne Charade Classic 2 2016 05 Auvergne Charade Classic 3

Ainsi lors du Charade Classic, hormis les Porsche qui organisent leur propre exhibition au cœur de la manifestation, les voitures les plus emblématiques côtoient les modèles les plus populaires, il y en vraiment pour tous les goûts. La participation des « youngtimers » progresse au fil du temps. Cela confirme que même sans disposer de moyens financiers hors du commun, il est toujours possible de se faire plaisir en roulant en ancienne. Et c’est tant mieux…

Ce dimanche, il n’y a que très peu de Triumph, moins d’une petite dizaine. La région Auvergne du Triumph Club de France se doit de faire mieux la prochaine fois. Mais l’honnêteté m'oblige à avouer que certains de nos membres, que je ne cite pas pour préserver leur avenir au sein du club, sont venus en plébéiennes Renault ! Hélas, de maudites photos les trahissent !

2016 05 Auvergne Charade Alfa 2016 05 Auvergne Charade TR3A 1 2016 05 Auvergne Charade TR3A 2
2016 05 Auvergne Charade TR3A 3 2016 05 Auvergne Charade TR4 1 2016 05 Auvergne Charade TR4 2
2016 05 Auvergne Charade Renault 1 2016 05 Auvergne Charade Renault 2 2016 05 Auvergne Charade Renault 3