2012 - Voitures - Dérivés - Morgan

Triumph et Morgan - Un mariage heureux

Morgan 

 

D'après le site anglophone Wikipedia

 

La Morgan Plus 4 fut présentée en 1950, version disposant d’un plus puissant moteur que celui de la 4/4. Durant la période 1950-1958, la Morgan Plus 4 utilisa le moteur Standard Vanguard de 2.088 cc, en lieu et place du Standard Special de 1.267 cc.

Plus tard, de 1954 à 1969, les Morgan Plus 4 furent dotées du moteur des Triumph TR2 et TR3.

La production de la Plus 4 fut arrêtée en en 1969, mais reprise de 1985 à 1988 avec un moteur Fiat, puis de 1988 à 2000 avec un 4 cylindres Rover. La production fut à nouveau suspendue pour redémarrer une fois de plus en 2004 avec un 4 cylindres Ford développant 155 cv.

 

 

 

Logo ailé de Morgan

 

 

D'après le site anglais du Morgan Sport Car Club
 

 

Moteur Triumph TR3 ou TR41945

Après la guerre, la production redémarra et l’usine reçut en juillet l’autorisation de fabriquer jusqu’à la fin de l’année 50 tricycles et 75 véhicules à quatre roues. Ces chiffres ne furent jamais atteints ! La « Four-Four » produite à l’époque était dotée d’un moteur Standard Special de 1.267 cc.

1947

Cette année-là, la Standard Motor Company annonça sa politique : « un seul moteur », ce qui signifiait qu’au-delà de 1949, le moteur 1.267 cc ne serait plus disponible pour Morgan.

1949

Pour pallier au retrait du moteur 1.267 cc, Morgan construisit un prototype doté du moteur Vanguard 1.8 litre.

Morgan Boite de vitesses de Triumph TR1950

Cette redistribution des cartes donna naissance à la nouvelle Morgan Plus 4, avec son moteur Vanguard 2.088 cc développant 68 cv. Il apporta le supplément de puissance tant demandé, ce qui nécessita un renforcement de la structure. La suspension avant fut améliorée et le freinage hydrauliques eut recours à des disques Girling. Le succès de la voiture fut immédiat. Le prix d’une version « coupe » était de 565 Livres Stirling en 1951, auquel il fallait ajouter les taxes : 315 Livres, 7 Shilling et 9 Pence. Rien de nouveau en ce qui concernait la taxation du motoriste. L’accélération jusqu’à 60 mph nécessitait 17,9 secondes et la vitesse de pointe dépassait les 85 mph. Cette année-là fut marquée par la fin de la production des tricycles.

1954

Morgan ChassisUn nouvel habillage de la partie avant de la voiture cacha le radiateur et améliora nettement l’aérodynamique. Le modèle produit jusque-là était dénommé « flat-rad » en raison de son radiateur apparent. Le moteur Vanguard fut remplacé par le quatre cylindres en ligne de 1.991 cc de la Triumph TR2 développant 90 cv à 4.800 tm. Les 60 mph départ arrêté étaient dorénavant couverts en 13,3 secondes et la vitesse de pointe dépassait juste les fatidiques 100 mph. La voiture coûtait 585 Livres plus les taxes : 244 Livres, 17 Shilling et 6 Pence. Pour 8 Livres et 12 Shilling de plus, vous pouviez même disposer du chauffage !

1955

Cette année-là, la Morgan 4/4 fut remise en production, ce fut la « Serie 2 ». Equipée d’un moteur Ford 100E de 1.122 cc, elle répondait à la politique de Morgan : « L’art de proposer une voiture de sport aux excellentes performances et à l’apparence attractive pour les amateurs disposant de moyens modestes ». En 1956, la voiture coûtait 713 Livres taxes incluses et atteignait paresseusement le 60 mph en 29,45 secondes. Une revue de l’époque affirmait avec humour : La Four est une créature tout en compromis, avec ses défauts criants : des performances loin d’être excitantes en version standard, une difficulté Morgan Suspensionéprouvée tant pour entrer dans la voiture que pour s’en extraire, un mécanisme de capote rendant sa manoeuvre plutôt laborieuse et un manque de place manifeste pour tout bagage. Certains points ont évolué, d’autres pas !

1956

Sur la Morgan Plus 4, le moteur de la Triumph TR2 fut remplacé par celui de la TR3 développant 100 cv. Lorsqu’elles étaient proposées avec une carrosserie en aluminium, ces voitures étaient extrêmement rapides, capables de couvrir le quart de mile départ arrêté en 16 secondes.

1959

Des options viennent enrichir l’offre, des freins à disques de 11 inches et des roues à rayons avec écrou « knock-off ».

1960

Morgan CelluleLe retrait du moteur Ford 100E contraignit Morgan à lancer la 4/4 « Serie 3 » avec le nouveau moteur 105E de la Ford Anglia, d’une cylindrée de 997 cc et développant 39 cv.

1961

Morgan présenta la Plus 4 super sport, utilisant pour la circonstance un moteur Triumph affûté développant 116 cv à 5.500 tm, conférant à la voiture une vitesse maximum de 115-118 mph. Ce moteur était doté d’une culasse permettant un meilleur passage des gaz avec un taux de compression de 9.0 à 1, d’un arbre à cames spécial, d’un ensemble mobile intégralement équilibré : vilebrequin, bielles et pistons. Deux carburateurs Weber à double corps 42DCOE et un collecteur d’admission spécial assuraient la respiration du moteur, complétés par un Morgan Elements de carrosseriedouble collecteur d’échappement à quatre branches. Le prix de la voiture atteignait alors 1.314 Livres, taxes incluses. Les Morgan 4/4 furent remplacées par la « Serie 4 » propulsée par un moteur Ford 109E plus puissant d’une cylindrée de 1.340 cc, celui de la Ford Consul Classic.

1962

Une Morgan Plus 4 super sport, préparée par l’usine et Chris Lawrence et conduite par ce dernier et Richard Shephard-Baron remporta la classe deux litres aux 24 Heures du Mans, après avoir parcouru la distance de 2.261miles à une vitesse moyenne de 94 mph.

1963

La Morgan 4/4 « Serie 5 » fut présentée avec un moteur Ford 116E de 1.498 cc. La Morgan Plus 4 Plus fut dévoilée au salon automobile d’Earl’s Court en 1963. Elle était dotée d’une carrosserie en fibre de verre d’un style radical, habillant un châssis renforcé équipé du moteur Morgan Tableau de bord boisTriumph de 2.138 cc développant 105 cv à 4.750 tm. Elle fut créditée d’une vitesse de pointe de 110 mph et coûtait 1.275 Livres. Comme le soulignait un observateur avisé, ce fut la première Morgan dotée d’un pare-brise incurvé et de glaces latérales descendantes. Elle ne s’adressait pas à la clientèle traditionnelle de Morgan. La production cessa deux ans plus tard, après la fabrication de 26 exemplaires.

1966

Le moteur équipant les Triumph TR arrivait en fin de vie et Morgan commença à envisager son remplacement. La Rover Motor Company proposa son nouveau bloc V8 en aluminium et l’ingénieur Maurice Owen intégra la firme Morgan pour assurer le développement de la nouvelle Morgan Plus 8.

1968

La Morgan Plus 8 fut présentée au public lors du salon automobile d’Earl’s Court en 1968. Equipée du V8 Rover 3.259 cc d’origine Buick, développant 160 cv à 5.200 tm, la voiture fut une véritable révélation. Equipée d’une boîte de vitesses Moss à quatre rapports, la voiture atteignait 125 mph et les 60 mph en 6,7 secondes. Les performances mesurées dans les installations du MIRA firent état d’un 0 à 90 mph en 14,5 secondes, juste avant le quart de mile départ arrêté en 15,1 secondes et la vitesse de 110 mph 10 secondes plus tard en 25,7 secondes. A titre de comparaison, une Jaguar E-Type 4.2 litre de la même époque nécessitait 15,1 secondes pour atteindre 90 mph selon le même test.

Une revue automobile spécialisée écrivit : « si comme beaucoup vous pensez qu’un débattement de suspension avant de quatre pouces et demi est suffisant, qu’une capote facile à mettre en place et des vitres descendantes sont du plus pur effet, enfin qu’une boîte de vitesses aux rapports synchronisés est un signe de décadence morale, alors la voiture est faite pour vous ». La Morgan Plus 8 était facturée 1.477 Livres, la Jaguar E-Type roadster 2.117 livres.

La Morgan 4/4 « Serie 5 » devint Morgan 4/4 1600 après l’adoption d’un moteur Ford Kent d’une cylindrée de 1.599 cc. Une version compétition du modèle était également disponible, équipée de la variante 1600 GT du même moteur.tcfa63