Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
2017 TR Euromeeting 1 0000 Drapeau Espagnol 1
0000 Forez Acte 3 1 France 1 Verte
0000 Vichy 1 France 1 Verte
2018 Franco Suisse 1 0000 Franco Suisse 1
2018 Event 1 0000 Champagne 1
2016 Entente Cordiale 1 France 1 Verte
0000 Splendida Sicilia 1 0000 Drapeau Italien 1
Imprimer Envoyer

2018 Auvergne Haut Allier Z Bandeau 1Auvergne 

Au fil du Haut-Allier

Dimanche 14 soctobre 2018

Jean-Paul Lamy

 

C’est la dernière sortie de l’année, magistralement organisée par Pascal et Jean-Louis. Le point de départ et celui de retour sont trop éloignés, au sud de Clermont-Ferrand, aux confins du Puy-de-Dôme, de la Haute-Loire et du Cantal, mais cela ne décourage pas les équipages inscrits.

Les prévisions nous annonçaient une vilaine météo : pluie et vent méchamment associés. Heureusement il n’en est rien, seul le vent déchaîné, avec de fortes rafales, remplace les giboulées annoncées. Lge ciel demeure un peu bas, mais il ne pleut pas, hormis quelques marrons quand les voitures sont garées sous les arbres. Merci le vent !

La Grange-Fort     

Tous les participants sont bien là, au lieu et à l’heure du rendez-vous, sauf l’organisateur. Il finit par arriver, manque de pot, son échappement a des velléités d’indépendance. Rouge de honte, la voiture est roulante après un bricolage de fortune.

Small is beautiful ! Nous sommes peu nombreux et le petit convoi est hétéroclite. Il y a quand même trois Triumph, la Spitfire de Pascal ouvre la marche, suivie de la dernière acquisition de Jean-Jacques, une très belle TR6 PI, puis de la TR3A de Jean-Pierre. La frêle Caravelle s’intercale, devant la petite MG et deux compères, enfin le colossal taxi allemand ferme la marche.

         
    Cliquez sur les images pour les agrandir.    
2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (2)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (13)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (3)
         
 2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (14)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (4)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (15)
         

Isolée sur une hauteur au fond d’un bois, la Grange-Fort est un drôle d’endroit qui abrite un concept nouveau : le château camping ! Son bar nous attend pour le petit déjeuner, avant de visiter les lieux.

Le château est immense, agrandi et restructuré au fil des siècles. L’incontournable Viollet-le-Duc est passé par là et la bâtisse ressemble plus à un décor de cinéma qu’à un témoin historique des temps passés. Le château a une apparence bien anglaise, avec ses pseudo fortifications néo romantiques, mais en fait il serait de pur style italien. On ne demande qu’à croire notre mentor !

         
2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (5)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (6)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (10)
         

Nous visitons la petite chapelle avant de monter au sommet du donjon pour profiter du panorama sur la plaine de l’Allier. Nous gravissons les interminables petites marches de l’étroit escalier à vis, raide et non éclairé. Les spécialistes que nous sommes repèrent que l’escalier tourne dans le mauvais sens, car les défenseurs droitiers devaient disposer d’un espace suffisant pour repousser l’assaillant en utilisant leur épée.

2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (8)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (9)  2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (1)     2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (11)   2018 Auvergne Haut Allier Grange Fort (12)
                 

Une fois en haut, le fort vent reprend ses droits. Tout le monde se retrouve au sommet de la plus haute tour, sauf notre Jean-Pierre qui comme à l’accoutumée, préfère une bonne cigarette au ras du plancher des vaches. Une mauvaise langue va même jusqu’à insinuer que la cage d’escalier est trop étroite pour lui. Quelle perfidie de la part d’un ami !

Du haut du donjon, nous admirons d’un côté le village du Broc, de l’autre le célèbre mur d’Usson. N’en parlons plus, nous l’avons déjà franchi il y a déjà quelques années.

Le long de l’Allier

Qu’elles sont jolies, les routes de notre pays ! Nous roulons le long de la vallée de l’Allier, assez sauvage, alternant gorges encaissées et vastes zones plates inondables. Nous rencontrons beaucoup de vaches sans cornes, leur petit toupet en haut du front les rendant ridicules. Que sont devenues nos magnifiques Salers brunes avec leurs élégantes cornes en forme de lyre ? Où sont nos coquettes Aubrac avec leurs grands yeux maquillés ?

Lavaudieu

2018 Auvergne Haut Allier Z Bandeau 2Le convoi aborde le site Lavaudieu par un chemin détourné et nous avons le bonheur de traverser le village le long des rues pavées à l’ancienne. Comme tout dimanche sans doute, l’église et le cloître sont fermés, l’office du tourisme aussi ! Chers visiteurs, n’oubliez jamais qu’un vrai pèlerinage s’effectue en semaine et si possible au mitan des heures ouvrables !

         
2018 Auvergne Haut Allier Lavaudieu (3)   2018 Auvergne Haut Allier Lavaudieu (2)   2018 Auvergne Haut Allier Lavaudieu (1)
         

Saint-Ilpize

Notre route nous conduit au pied du village haut perché de Saint-Ilpize. Malheureusement, nous n’avons guère le temps de visiter tous les sites qui jalonnent notre parcours, mais cela donne une irrépressible envie de revenir un jour visiter ces lieux atypiques.

Nous franchissons la rivière sur le pont de Villeneuve-d’Allier. Mais une seule voiture à la fois peut s’engager sur la voie unique de cet ouvrage d’un autre âge. Chacun attend patiemment son tour !

         
2018 Auvergne Haut Allier Trajet Lamothe   2018 Auvergne Haut Allier Trajet St Ilpize   2018 Auvergne Haut Allier Trajet Villeneuve
         

Lavoûte-Chilhac

Au terme des nombreux lacets de la route qui longe la rivière, nous entrons dans le vieux bourg, puis franchissons le pont pour pénétrer au cœur de la cité, enfermée dans un spectaculaire méandre de l’Allier. Sur place, on ne devine guère cette curiosité géologique, allez donc la découvrir sur Internet !

         
2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (2)   2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (3)   2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (1)
         

La grande abbaye occupe la quasi-totalité de la presqu’île formée par la rivière. On se promène dans le village, en passant sous les tonnelles, on grappille en passant quelques grains d’un raisin plus ou moins sauvage. Un saumon roi en bois trône dans le parc tel un jouet. Professionnel du manège, Jean-Pierre s’empresse de chevaucher cette attraction originale.

         
2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (4)   2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (5)   2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (6)
         

Ici, l’église est ouverte et nous pouvons découvrir cet imposant édifice, bien conservé et entretenu au fil du temps. A Lavoûte-Chilhac, l’office de tourisme est ouvert, sa porte tout au moins, mais il n’y a personne ! Pourvu qu’il ne vienne pas à d’éventuels touristes l’idée de passer par ici !

         
2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (7)   2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (8)   2018 Auvergne Haut Allier Lavoute Chilhac) (9)
         

Ally

Changement radical de décor, nous quittons la vallée pour nous rendre sur le plateau d’Ally-Mercœur. Quelle est belle cette montée, depuis les gorges encaissées de l’Allier jusqu’aux premières steppes, aux portes de la Margeride !

La TR6 « pays » de notre ami respire mal, elle a ses vapeurs ! Au fil des kilomètres, Jean-Jacques s’inquiète. Il établit l’inventaire de moult petits problèmes, coups de pompe entre autres. Son souci : pourra-t-il rentrer ce soir ? Mais c’est sans compter sur la solidarité du groupe. Son apport technique et surtout moral fait que tout se passe bien.

Nous investissons l’auberge campagnarde d’Ally, déjà bien occupée. Le menu typique du pays roboratif à souhait nous attend, pour le plus grand malheur d’une équipière végétarienne, mais chut… On l’a vu faire quelques légères entorses à ses convictions. Certaines âmes sensibles, redoutant l’agneau, s’enhardissent même à le goûter. Ils ont ensuite l’honnêteté de reconnaitre que leurs préjugés remontent à des temps que les moins de vingt-ans… Enfin charcuterie de pays, blanquette d’agneau, pommes boulangères et dessert font l’unanimité.

Après le café, petite marche digestive jusqu’au moulin du calvaire, moins de cent mètres de là. Comme la photo nous permet de le découvrir, notre animateur de région, encadré de deux larrons, nous propose une version revisitée du Golgotha.

Mais l’heure est à la visite du plateau d’Ally, de son vieux moulin et de son grand parc d’éoliennes, sous l’égide d’une excellente guide. Elle est jolie, accueillante et surtout compétente.

         
2018 Auvergne Haut Allier Ally (1)   2018 Auvergne Haut Allier Ally (2)   2018 Auvergne Haut Allier Ally (3)
         

Nous savons désormais tout sur une éolienne : sa semelle en béton, son fût d’acier entre quatre parties boulonnées, sa volumineuse nacelle haut-perchée, ses pales orientables en fibre de carbone. L’éolienne, comme les moulins à vent d’antan, s’oriente face au vent pour fonctionner. Alors, pourquoi notre guide prétend-t-elle que cette technologie a le vent en poupe ?

Dommage que le développement des éoliennes ne soit pas français, les machines sont importées et leur mise en œuvre est assurée par une entreprise canadienne. Le lobby nucléaire national verrait-il là une concurrence indésirable ? Mais sur place, on peut parler au grand jour d’économie souterraine, tous les câbles ont été enfouis.

Côté écologique, on vous le dit, tout a été envisagé, étudié et planifié. Pour la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), les éoliennes ne sont pas contre-indiquées, les volatiles respectent scrupuleusement les couloirs aériens imposés. Mais le MEUH-DRAC (Mouvement Ecologiste Unitaire Humaniste - Défense des Ruminantes Auvergnates et Consœurs) n’a pas été consulté. Pourvu que ce mépris des valeurs du sol ne devienne pas un prétexte pour quelques enragés, des zadistes risquant de transformer la Margeride en zone à défendre !

Enfin, écologiquement toujours, on nous affirme que le démantèlement à terme de ces pylônes à la gloire d’Eole est prévu. Faute de retour d’expérience et avec un brin d’optimisme, on ne demande qu’à le croire.

Massiac

L’heure avance et nous avons rendez-vous dans les gorges de l’Alagnon. La descente du plateau d’Ally vers la vallée est un véritable régal. Belle route quasi déserte, vue imprenable !

Dans le bourg de Massiac, on découvre un curieux quidam qui fait signe à nos voitures. Non, ce n’est pas un auto-stoppeur en quête d’un carrosse à son goût, c’est notre ami Marcel, tapi en embuscade, qui nous fait cette agréable surprise. Il nous rejoint avec Nathalie à Blesle.

Blesle

La visite de la brasserie artisanale « La Demoiselle » est au programme. Nous sommes tous là, sauf le maître brasseur que l’on attend. Nous en déduisons que l’organisateur possède au moins deux montres, mais de grâce, qu’il en choisisse une !

Comme à la foire, Marcel meuble cette attente en nous faisant profiter d’un tour de prestidigitions : la manœuvre du toit escamotable de son petit cabriolet japonais. Cela laisse toujours rêveurs les amateurs de Triumph, toujours confrontés au pire moment au délicat maniement des capotes anglaises.

Enfin, le sympathique brasseur arrive. Nous visitons son atelier qui n’aurait pas décontenancé Mc Gyver. Le dernier ménage digne de ce nom doit remonter à plusieurs décennies, mais malgré la poussière et les toiles d’araignées, l’usine à bière fonctionne. C’est un trio qui fait marcher la brasserie : le brasseur, son associée et surtout le chat, très convivial avec les visiteurs, mais soi-disant intraitable avec les prédateurs des stocks de graines.

Le brasseur, très décontracté, nous fait l’historique de la bière, boisson séculaire, avant de nous initier aux secrets de sa fabrication. Nous avons droit à tout : goûter moult graines de malt, renifler les emballages prétendus vides qui sentent le houblon comme des pieds, admirer un pêle-mêle de citernes et de tuyaux comme dans un scénario de science-fiction du XIXème siècle. Nous apprenons beaucoup. L’épi d’orge bio poilu est renommé pour produire un bon malt. Le houblon est un stabilisateur reconnu qui permet de rehausseur le goût de la bière à condition de séparer les fleurs femelles, les seules productives, des fleurs du mâle.

         
2018 Auvergne Haut Allier Blesle (1)   2018 Auvergne Haut Allier Blesle (2)   2018 Auvergne Haut Allier Blesle (3)
         

 Le cycle de production de la bière, de l’eau chaude à sa consommation, serait d’au moins six semaines. Cette information n’échappe pas à Patrice qui, avec sa mauvaise foi coutumière, veut faire avouer à ce pauvre brasseur qu’il ne travaille pas beaucoup. Meunier tu dors !… Sans l’avouer, Patrice est un redoutable enquêteur ! Heureusement, la dégustation de la bière locale, tant attendue, met fin à un questionnement sans issue. Nous sommes confrontés à cinquante nuances de bières, blanches, ambrées et brunes. Certains ne résistent pas à la fièvre acheteuse. Les verres enfin vides, nous ressortons de la brasserie artisanale. Quelques participants, partisans d'un artisanat écolo-compatible élargi, suggèrent qu’à l’avenir on visite plutôt une rhumerie, histoire de changer !

Comme l’heure avance et le jour recule, deux équipages venus de loin nous quittent. Les autres retournent au centre du bourg de Blesle, désert ce dimanche soir, balayé par les rafales de vent. Rendez-vous chez le célèbre instituteur Klein à « La Bougnate », haut-lieu de la région s’il en est, pour le pot de détente. On y parle de la sortie d’aujourd’hui, mais aussi du programme de l’année prochaine.

L’endroit est magnifiquement restauré, mais les années s’efforcent d’effacer progressivement les traces du renouveau. En regardant l’état des sols, Isabelle, devenue récemment vendeuse d’aspirateurs, retrouve sa faconde. Elle fait la promotion de solutions performantes, capables d'aspirer les joints et propose des rendez-vous d’essai. Comment résister à une telle offre ? Belle ambition que de promettre à tous une vie meilleure sur des des carrelages propres enfin fréquentables !

         
2018 Auvergne Haut Allier Blesle (7)   2018 Auvergne Haut Allier Blesle (5)   2018 Auvergne Haut Allier Blesle (6)
         

Mais l’heure tourne et la nuit tombe. La route sera encore longue pour la plupart, par la vallée de l'Alagnon puis l'autoroute complètement embouteillée vers Issoire.

Et demain ?

On ne se lasse jamais de la haute vallée de l’Allier ni des hauts plateaux d’Auvergne, nos toundras régionales. La pluie promise eu la gentillesse d’épargner notre convoi, mais à cause du vent personne n’aura décapoté. Pas de pannes réelles, juste quelques alertes sans conséquences.

Bravo à Pascal et à Jean-Louis : une belle organisation discrète et efficace, un parcours routier de rêve, des animation originales. Que demander de mieux ? Merci et à refaire !

         
0000 Road Book              0000 Participants               0000 Video
         Soyez patient
Réservé aux Membres   Réservé aux Membres   Temps de chargement
        assez long
         

 

© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla 1.5.26 - Licence GNU/GPL           V02.5