Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
Morges 1 Suisse 1
2017 TR Euromeeting 1 France 1 Verte
2017 Event 1 0000 Auvergne 1
2016 Entente Cordiale 1 2016 Drapeau UK 1
Imprimer Envoyer
Diapositive19
AuvergneSortie d'automne
 

Dimanche 15 octobre 2017

Jean-Paul Lamy

 

La région Auvergne termine l’année 2017 par une sortie comme on les aime : météo fabuleuse, programme ciselé, organisation sans faille, visites aussi originales qu’intéressantes, sans oublier bien sûr les parenthèses gastronomiques.

Tout est extraordinaire aujourd’hui. Déjà à l’heure prévue, tous les participants sont bien là, huit Triumph, une Mustang et une Volvo rouge cerise. Ensommeillée jusque-là, la place de l’église de La Moutade s’anime et avec ses quatre minutes de retard habituelles, le clocher du village sonne 8h30. « Le Caveau du Fort » nous attend pour un de ces petits déjeuners dont il a le secret, avec ce fameux pain perdu qui fait l’unanimité.

 

  Cliquez sur les images pour les agrandir.  
Diapositive1 Diapositive2 Diapositive3
     

Martine a dessiné le parcours de cette sortie. Avec son sourire habituel, elle distribue la simple feuille cartonnée qui sert de roadbook. Patrice est un adepte du secret, il ne parle pas même sous la torture. Il consent toutefois à lever les inquiétudes que suscitent un parcours surprise. Leader aux talents cachés, il dirigera le convoi tandis que Jean-Pierre, son complice dans l’organisation de cette sortie, fermera la marche au volant de sa discrète Volvo rouge « muleta ».

Célibataire ce jour, Jean-Paul remise la Caravelle et rejoint son ami Jean-Pierre pour faire le parcours en TR3A. La forte présence des Triumph est ainsi confortée.

Nous voilà partis pour Saint-Eloy-les-Mines visiter devinez quoi : la Maison de la Mine, bien entendu ! La route est droite, lisse et belle jusqu’à la cité minière. Certes, la traversée de Pont-de-Menat rappelle un peu les lacets des cols alpins, mais sur quelques kilomètres seulement. Arrivés au centre de Saint-Eloy, nous garons les voitures devant le haut chevalement, emblème tout en hauteur d’un monde souterrain.

Il manque une Triumph à l’appel, la TR3A de nos amis Chantal et Jean-Pierre ayant eu ses vapeurs. L’assistance va déposer délicatement la chaude anglaise devant le garage dont la visite est programmée pour l’après-midi. La Volvo écarlate qui ferme la marche accueille volontiers les naufragés de la route. Personne ne saura jamais comment la frêle Chantal et le long Jean-Pierre s’y sont pris pour se glisser à l’arrière de la petite suédoise de plus en plus rouge.

Nous n’ignorons plus rien de la cité minière de Saint-Eloy. Les plus optimistes partagent la vision d’un Jules Verne tourné vers l’avenir, tandis que les plus émotifs s’imprègnent de l’univers d’Emile Zola. Notre guide est fière d’être fille de mineur, comme beaucoup dans la cité. Faut-il en déduire que les pères sont tous précoces dans les Combrailles ? Nous ne vous racontons pas ici la riche histoire des mines auvergnates, retournez visiter les nombreux sites consacrés à ce patrimoine des années passées pour assouvir votre insatiable besoin de culture.

     
Diapositive4 Diapositive5 Diapositive6
Diapositive7 2017 Auvergne Automne Maison de la Mine Diapositive9
     

Sous un soleil radieux, nous mettons le cap toujours plus au nord, pour rallier Montaigut-en-Combrailles, où certains d’entre nous ont connu une belle aventure professionnelle. Mais, allez savoir pourquoi, le régional de l’étape se montre peu disert sur les atours du petit bourg.

C’est « Le Coq d’Or » qui nous accueille pour un excellent repas. La disposition des tables permet des échanges bien sympathiques. Le menu et les vins de qualité sont appréciés de tous.

L’itinéraire de retour sur Aigueperse emprunte de jolies petites routes, qui serpentent entre les gorges de la Sioule et de la Morge. Nous roulons lentement, afin de profiter au mieux de cette belle journée ensoleillée, un été indien comme on en rêve. Point d’orgue de cette sortie, nous garons nos voitures devant les établissements OE Boche, restaurateur de voitures anciennes émérite bien connu, dont la réputation n’est plus à faire. L’accueil d’Olivier Engelvin est sympathique et chaleureux.

A nous de découvrir cette véritable caverne d’Alibaba. Quelles sont belles, ces anciennes anglaises entassées dans le hall d’accueil ! Chaque bâche soulevée révèle une merveille à l’amateur de voitures anciennes. Certaines sont très rares et c’est une véritable fortune qui se cache ici en attendant de réapparaître au grand jour. Nous visitons les différents ateliers, les nombreux magasins. Nous sommes loin de l’organisation clinique des usines modernes, le grand bâtiment est un véritable labyrinthe, un authentique capharnaüm, où gisent des pièces a priori sans avenir et qui vaudront demain une fortune, dès lors que l’on aura besoin d’elles. Nous contemplons les voitures à différents stades de restauration et cela nous laisse rêveurs.

     
Diapositive10 Diapositive11 Diapositive12
Diapositive13 Diapositive14 Diapositive15
     

Il faut être vraiment passionné ou fou pour entreprendre des chantiers aussi coûteux. Mais pour ces riches amateurs, quel bonheur de disposer en fin de restauration d’un véhicule plus neuf que neuf, d’une qualité certainement supérieure à celle de la voiture d’origine le jour de sa sortie d’usine ! Le dilemme est toujours là, faut-il payer cher une voiture en parfait état et en profiter immédiatement ou se lancer à corps perdu dans l’aventure d’une restauration étalée dans le temps, apparemment moins coûteuse, mais est-ce bien vrai au bout du compte ?

Nos amis venus du grand sud, Issoire en l’occurrence, nous quittent discrètement. Tous les autres retournent à la Moutade toute proche, où « Le Caveau du Fort » nous accueille pour le traditionnel pot de détente, point final de cette belle journée.

     
Diapositive16 Diapositive17 Diapositive18
     

Si vous ne venez pas à Lyon visiter le stand Triumph lors du Salon « Epoqu’auto » début novembre, rendez-vous samedi 13 janvier 2018 à à 16 h à « La Trinquette », le club house que nos amis d’Auvergne Plaisance et Croisière ont l’aimabilité de mettre à notre disposition. Nous y tiendrons notre assemblée régionale, parlerons de l’avenir, sabrerons le champagne et partagerons la galette des rois.

Dernière minute ! L’AFP nous communique une nouvelle d’importance : Marie-Noëlle est entrée en rébellion ouverte. Elle souhaite instaurer un nouveau régime, la pompe aux pommes, la galette ne faisant plus recette. Quel coup d’état en perspective ! Nous ne connaitrons donc que début janvier le nombre de révolutionnaires que cette passionaria dans l’âme aura su rallier à sa noble cause.

A très bientôt, les amis !

     
Parcours          0000 Participants
     

 


 

© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla 1.5.26 - Licence GNU/GPL           V02.5