Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
0000 Forez Acte 3 1 France 1 Verte
0000 Vichy 1 France 1 Verte
2018 Franco Suisse 1 0000 Franco Suisse 1
2018 Event 1 0000 Champagne 1
2017 TR Euromeeting 1 0000 Drapeau Allemand 1
2016 Entente Cordiale 1 France 1 Verte
0000 Splendida Sicilia 1 0000 Drapeau Italien 1
Imprimer Envoyer

2014 Interregionale Aquitaine 00 Bandeau

Sortie interrégionale en Aquitaine

 
Régions Bordelais et Poitou-Charentes

samedi 4 et dimanche 5 octobre 2014

par Martine Campion

 

Cliquez sur les images pour les agrandir.

 

2014 Aquitaine Voitures SiteCe week-end des 4 et 5 octobre, première sortie interrégionale des régions Bordelais et Poitou-Charentes avec quatre 4 équipages : Triumph TR2, TR3A et deux TR4A IRS.

Samedi, rendez-vous 9 heures à Chalais-en-Charente, pour une visite du château. Merci, Monsieur Yves Lecoq de restaurer notre patrimoine et de nous permettre d'en profiter. Après passage du rare pont-levis qui fonctionne encore, direction Pillac où nous attendaient nos amis anglais du Manoir de Longeveau : une entente cordiale en petit comité.

Mais « timing is timing », nous repartons à travers la belle campagne charentaise pour visiter les chais de Rémy-Martin. Une guide très sympa, rien que pour nous ! Et, bien sûr, la visite se termine par une dégustation. Nous en avons tous bien profité, mais avons bu avec modération. En revanche, les TR marchent mieux avec du Cognac dans le coffre… Les narines encore émoustillées par le breuvage divin, nous prenons la direction de Roullet-Saint-Estèphe, pour notre soirée-étape à « la Vieille Etable ». Merci à Christine pour le très bon repas et le copieux petit-déjeuner.

2014 Aquitaine Groupe SiteDépart le dimanche matin en mettant le cap à l'ouest, pour retrouver le soleil après une nuit de déluge, quelle chance, même si la température a bien chuté. Nos anciennes étant, comme vous le savez tous, imprévisibles et capricieuses, nous perdons Michel et Francine de la région Périgord, car la voiture chauffant par intermittence. Ils se sont arrêtés, le pot d’échappement s’est « déboité » et ils ont eu besoin d'un pont à Pons !

Un autre pont nous a transbordés à Rochefort, au dessus de la Charente, avant que nous ne prenions la direction de Marennes, via une petite route traversant l’étonnante citadelle de Brouage.

Au restaurant, nous attendait une TR3A de Saintes qui avait pris connaissance de notre sortie sur le site du Triumph Club de France. Ce fut très sympa de discuter pendant le repas et de convaincre ce futur membre potentiel. Nous les avons abandonnés à Marennes et nous nous sommes quittés à Barbezieux pour rentrer chacun vers son domicile à regret.

Le temps magnifique et l'ambiance chaleureuse ont fait de week-end une promenade bien agréable. Espérons que pour la prochaine sortie de plus nombreux équipages nous rejoindrons et pourrons ainsi profiter d'autres découvertes régionales.

 

2014 Aquitaine Chateau 0 2014 Aquitaine Chateau 1 2014 Aquitaine Chateau 2 2014 Aquitaine Chateau 3  
2014 Aquitaine Chateau 4 2014 Aquitaine Chateau 6 2014 Aquitaine Chateau 7 2014 Aquitaine Chateau 8  
2014 Aquitaine Chateau 5 2014 Aquitaine Voitures 1 2014 Aquitaine Restaurant 1 2014 Aquitaine Ruine 1  
2014 Aquitaine transbordeur 2 2014 Aquitaine Transbordeur 1 2014 Aquitaine Transbordeur 3 2014 Aquitaine Transbordeur 5  
2014 Aquitaine Transbordeur 6 2014 Aquitaine Mer 1 2014 Aquitaine Mer 2 2014 Aquitaine Voitures 2  

 


 

 
Imprimer Envoyer

2014 Berry Sancerrois

2014 Berry Blason Bourgogne

2014 Berry Blason Auvergne2014 Berry Blason Champagne8ème Triumph Auvergne Tour

Un petit tour dans le Berry


28 et 29 juin 2014

par Jean-Paul Lamy

Cliquez sur les images pour les agrandir.
 

2014 IR Berry CapotsA l’évidence, sa province est trop petite pour notre vénéré shérif, éminent organisateur de ce 8ème Auvergne Tour. Voilà qu’il nous entraîne au cœur du Berry, avec la complicité de ses pairs de Bourgogne et de Champagne. Le programme est bien attractif et le mot Sancerre recèle sans aucun doute un effet magique, allez savoir pourquoi ? On voit ainsi arriver des amis accourus d’autres régions : Ile de France, Provence-Méditerranée, Rhône-Alpes, Touraine et même Helvétie. Finalement, ce sont vingt-trois équipages qui ont répondu à l’appel.

2014 IR Berry Kyriad ParkingVendredi soir, sur le parking de l’hôtel Kyriad Sud de Bourges, le ciel est bien bas mais la pluie a cessé. Les dernières Triumph arrivent, capote et « side-screens » bien en place. La plupart des décapotables barbotent dans les flaques, d’autres plus originales voyagent en première classe, juchées sur de splendides remorques de cirque. Aussitôt déchargées de leur plateau, les belles sont immédiatement soustraites aux regards inquisiteurs et pudiquement voilées sous une burqa intégrale.

Une météo plutôt capricieuse, c’est presque devenu une habitude ces dernières années. Ces giboulées de printemps plutôt attardées sont l’occasion rêvée de rappeler aux Anglais qu’il leur reste quelques progrès à faire en matière d’étanchéité et de visibilité. Cela explique peut-être pourquoi beaucoup de leurs Triumph sont équipées de sièges « baquets ». Et dire que Sylvain n’a pas amené la boutique du club, plus précisément les parapluies qui se seraient si bien vendus ! Heureusement, de belles éclaircies nous font découvrir des horizons insoupçonnés.

2014 IR Berry BurqaL’apéritif tant réclamé est finalement servi en terrasse. On célèbre les retrouvailles, on exhume des souvenirs de campagnes triomphantes. S’il y avait bien un unique participant roulant en solitaire, un équipage est venu à trois : le conducteur, sa passagère et leur inséparable « Yorkshire » format « boîte-à-gants », assez calme au demeurant, mais plutôt bruyant dès que quelqu’un s’amuse « bêtement » à le contrarier. Cela vous fait-il penser à quelqu’un que nous apprécions tous ?

Têtue comme une ânesse berrichonne, une TR7 plus noire que noire, venue des profondeurs de l’Allier, refuse tout service une fois arrivée à destination. Tous les hommes présents se précipitent sous les atours relevés de la belle anglaise pour donner un avis plus ou moins éclairé sur l’allumage défaillant et proposer une aide désintéressée. Pour une arrivée en fanfare, c’est la batterie qui fait défaut !

Avant le dîner, notre nouveau président fraichement élu et notre vieux briscard de shérif présentent le programme du lendemain, puis chacun regagne sa chambre. La nuit est calme, l’exiguïté des lieux interdisant définitivement toute fantaisie. Pendant ce temps, quelques inconditionnels du ballon rond veillent tard, otages de leur addiction, une compétition importante aurait lieu, paraît-il, dans un pays lointain.

Samedi de bonne heure, après le petit déjeuner des équipages et la vérification des niveaux, c’est le départ vers le domaine de « La Rossignole », perdu dans les collines du Sancerrois. Nous y attendons assez longtemps quelques équipages définitivement hermétiques à la précision chirurgicale du road-book et partis « jardiner » gaiement dans le vignoble.

2014 IR Berry CooperativeLes viticulteurs du domaine sont intarissables sur leur métier, que dis-je, sur leur art. C’est extrêmement instructif, souvent inédit, parfois inattendu, toujours passionnant. Venu en voisin, un producteur de crottin de Chavignols nous dévoile sa vie passionnante auprès de ses chèvres. Mais trêve de discours, c’est l’heure de la dégustation tant attendue : vins blancs, rosés, et rouges de Sancerre et de Menetou-Salon, sans oublier les incontournables crottins ! Puis c’est la ruée sur les achats, c’est pire que l’ouverture des soldes. Seule l’exiguïté du coffre des Triumph met un frein à la fièvre acheteuse qui a contaminé notre groupe.

Il est temps de rallier le lieu du déjeuner. Les paresseux du road-book se tapissent en embuscade au débouché du domaine, espérant repérer et suivre un poisson pilote fiable. Cette race de navigateurs crédibles est malheureusement en voie de disparition, certains l’apprennent à leurs dépens.

 

2014 IR Berry Les Barreaux 2014 IR Berry Coq 2014 IR Berry Cochons 2014 IR Berry Les Barreaux Restaurant

 

Le soleil est revenu. Isolée au bout d’une longue allée, loin des routes fréquentées, la ferme des Barreaux est un enchantement à tous points de vue. D’abord nous découvrons des animaux exotiques, rares, incroyables même, vivant là en liberté. C’est le cas d’un splendide coq multicolore en uniforme de parade, de poules à la robe atypique, de deux petits cochons apprivoisés bien apeurés. Le cadre, l’accueil et le service de la ferme des Barreaux sont un véritable bonheur. La qualité des mets n’est pas en reste. Tous les participants parleront encore longtemps et avec émotion du confit de canard divin, de son accompagnement sublime, de la tarte inoubliable.

2014 IR Berry LinardRepus, tous les équipages quittent le Sancerrois pour retourner dans le Berry. Les organisateurs nous ont recommandé de visiter en chemin un site original : la « cathédrale » de Jean Linard. Pour d’aucuns, culturellement corrects et fiers de leur image d’amateurs éclairés, c’est du grand art qui confine au génie. Pour d’autres, c’est tout simplement le délire non canalisé d’un obsédé du carrelage cassé, peut-être même conscient de sa supercherie, bref un client de choix pour les psys. Décidément, l’art moderne est loin de faire l’unanimité. La preuve, quelques Triumph ralentissent bien et jettent un œil, mais redoutant le pire, ne s’arrêtent surtout pas.

Retour vers Bourges. Les voitures traversent la forêt de Ménetou. La voûte de verdure est si dense que l’on croit qu’il fait déjà nuit. La pluie menaçante est repartie de plus belle : remontage de capote à la hâte pour les plus optimistes et pour tous, contemplation lénifiante du ballet saccadé des essuie-glaces et ouverture de la chasse à la buée.

Le soir, les organisateurs nous proposent un remake du Triumph Event, format province : une soirée de gala « light ». Remerciements et « gratulations » en tous genres, remise de prix sur des critères opaques que personne ne comprend mais qu’importe, c’est la bonne humeur générale. Le président rappelle le rôle essentiel joué par le discret régional de l’étape dans la préparation de cette fête. Merci donc à notre ami « berruyer » Patrick. Enfin, tiens, tiens, le président fait aussi appeler la serveuse afin de lui remettre une plaque de Rallye en souvenir…

 

2014 IR Berry Organisateurs 2014 IR Berry Road Book 2014 IR Berry Toblerone

 

Puis c’est la séquence émotion. Deux présidents, l’ancien et le nouveau, rappellent le rôle déterminant joué depuis des lustres sur des kilomètres et des milles par Patrice dans l’élaboration des Road-books. Ce spécialiste pointilleux et incontesté du « TDSLRP » (1), les connaisseurs apprécieront, reçoit le diplôme extrêmement sélectif et envié de Grand Connétable du Road-Book.

Et là, ô surprise, nos amis helvètes décident de prendre de façon éclatante une revanche spectaculaire qu’ils mijotaient sournoisement. Ils n’ont pas oublié que lors d’une sortie interrégionale précédente leur beau cabriolet MGB, d’un vert indéfinissable que seuls des anglais osent imaginer, avait reçu le prix de la couleur la plus « improbable », quelle litote ! Pour venger cet affront, ils nous offrent une tablette « Toblerone », mais pas n’importe laquelle, une énorme barre de chocolat XXXL de plus de quatre kilos : la vengeance est un plat qui se mange froid, mais si délicieux ! Il faut pas mal de temps, de patience et d’adresse pour dépecer le considérable échantillon du savoir-faire suisse.

Dernière nuit et dernier petit déjeuner à l’hôtel Kyriad avant de se rendre au cœur de la vieille ville de Bourges. Le grand parvis pavé de la cathédrale, fermé à la circulation, s’ouvre exceptionnellement pour accueillir la cohorte multicolore des Triumph. Quel spectacle de les voir alignées devant l’édifice du XIIIème siècle ! Le soleil est de retour et les photographes s’en donnent à cœur joie.

2014 IR Berry Parvis 1 2014 IR Berry Parvis 2 2014 IR Berry Parvis 3

 

2014 IR Berry Vitraux2014 IR Berry CathedraleNous nous séparons en deux groupes pour visiter la cathédrale et la ville haute. Les commentaires de notre guide sont clairs et bien appropriés. Notre ami Yves, dont l’érudition nous étonne toujours, apporte quelques informations complémentaires. Nous demeurons tous béats d’admiration devant les merveilleux vitraux séculaires, miraculeusement préservés des outrages du temps et des guerres. Nous apprenons la splendeur passée de la ville : Bourges a été capitale de la grande Aquitaine, allant des Pyrénées à la Loire, puis capitale du royaume de France, avant de devenir la préfecture assez tranquile que nous arpentons aujourd’hui. Nous sommes agréablement surpris par le charme des petites rues et des anciennes maisons à colombage. Lorsqu’on traverse la ville basse de Bourges en voiture, on ne peut deviner le caractère si particulier de la ville haute, à l’abri de ses remparts ancestraux.

2014 IR Berry Groupe

2014 IR Berry Vieux Moulin RoueL’heure tourne. Il faut quitter le parvis de la cathédrale en franchissant, voiture après voiture, la bite escamotable qui ne demande qu’à se relever. Heureusement, le shérif et sa chère épouse se chargent de donner le tempo. Le convoi s’ébranle ainsi lentement vers Saint-Germain-du-Puy, aux portes de Bourges, où nous sommes attendus pour déjeuner.

Le Vieux Moulin est un endroit magnifique, avec son parc, son bief, ses eaux tranquilles et la grande roue qui ne demande qu’à tourner. Après un apéritif local, nous déjeunons bien au calme, protégés par la terrasse couverte qui nous est réservée. Le repas est à la hauteur de la réputation de l’endroit, bravo et merci à ceux qui ont su dénicher un restaurant d’une telle qualité, si sympathique et bien adapté pour clore cette belle sortie interrégionale.

  

2014 IR Berry Vieux Moulin 1 2014 IR Berry Vieux Moulin 2 2014 IR Berry Vieux Moulin 3

 

Un dernier mot très, très bref du président, c’est tout à son honneur, quelques annonces de Willy, notre nouveau responsable de la communication tout récemment intronisé, puis la fête et les quelques averses se terminent ensemble. Ce sont les embrassades de rigueur et chacun reprend sa route, en attendant une autre sortie tout aussi réussie.

0000 Equipages

 

(1)  TDSLRP : Comprendre « Tout Droit Sur La Route Principale » et surtout pas « Tourner à Droite Sur Le Rond-Point ».
Pour nos amis anglophones : convertir « TDSLRP » en « SOTMR » c'est-à-dire « Straight On The Main Road ». Evident, non ?


 

 
Imprimer Envoyer

 

0000 Panorama Bordelais

Bazas et Biscarosse

 
samedi 21 et dimanche 22 juin 2014

par Alain Bréchet

 

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

2014 Bordelais Bazas Biscarosse TractionCe samedi et ce dimanche, c’est la sortie interrégionale de fin de printemps du Bordelais, du Pays Basque et du Périgord. Si le nombre de participants est un peu décevant, l'ambiance est excellente avec des guides-conférenciers de grande qualité : visite de Bazas, du château de Duras et découverte des côtes de Duras. Merci au domaine « Dame Bertrande » que je recommande vivement à tous ceux que le traitement bio intéresse. De l'avis général, les repas sont fort agréables, à « l’Absolu », au domaine de Fompeyre comme au « Biscantou ».

2014 Bordelais Bazas Biscarosse GroupeDimanche 7 Septembre, ce sera notre prochaine sortie vers Aubeterre. Je demande à tous de noter cette date sur leur agenda. En effet, sur les quatorze membres de la région Bordelais, je n'en connais pas encore sept, ce que je regrette évidemment !

Comme tout animateur de région, je demeure à votre écoute. Téléphonez-moi ou envoyez-moi un mail, même si vous ne pouvez pas participer à notre prochaine sortie. A propos, si vous venez vers la presqu'ile de Cap Ferret entre le 7 et 15 juillet, n'hésitez pas : mon adresse est sur le site du Triumph Club de France.

 

2014 Bordelais Bazas Biscarosse Parking 2014 Bordelais Bazas Biscarosse Table 2014 Bordelais Bazas Biscarosse Traction TR4 2014 Bordelais Bazas Biscarosse Schema AB 2014 Bordelais Bazas Biscarosse Dune du Pyla

2014 Bordelais Bazas Biscarosse Chateau de Duras
  


 

 
Imprimer Envoyer
2014 Semur en Auxois Bandeau


2014 Bourgogne Semur Panorama

 
Semur-en-Auxois0000 Lire Article
 
dimanche 18 mai 2014
 

 

 


 

 

 
 
Imprimer Envoyer


2013 Transpyreneenne Pyrenees

0000 DiaporamaTranspyrénéenne

du 22 au 28 juin 2013

par Georges Magris


Symbole DiaporamaVisionez le diaporama en mode « Diaporama ».                                                          Cliquez sur les photos pour les agrandir.


2013 Transpyreneenne Plaque de RallyeL’idée originelle était que deux groupes, l’un partant côté Atlantique et l’autre côté Méditerranée, se croisent à mi parcours pour profiter d’une journée commune. La décision fut prise avec douze équipages de ne faire qu’un « aller » vers Biarritz.

Samedi 22 juin

Notre base de départ fut fixée à Alet-les-Bains le samedi, à quelques kilomètres de Limoux où résident Alex et Marga Smit, organisateurs de la première moitié du parcours. Tous les équipages arrivèrent dans l’après-midi du samedi sous un beau soleil, nous permettant de profiter du parc et de la terrasse ombragée pour déguster quelques boissons fraiches. Une petite visite pédestre d’Alet nous permit de constater que la cité, ancienne ville d’eaux et de cure, est en mal d’entretien et quasi déserte... L’hôtel de l’Evêché quant à lui était très correct, les chambres un peu surprenantes car autrefois occupées par des moines, donc austères. La literie de qualité nous permit de profiter d’une bonne nuit réparatrice.

Dimanche 23

2013 Transpyreneenne DimancheDéception au réveil, avec de la bruine puis de la pluie, mais le mauvais temps n’arrêtant pas les Triumphistes, c’est vers 8h30 que les participants s’élancent vers l’aventure, avec entre autres Marcel et Nathalie Massardier au volant de leur prototype « TR9 », direction Font-Romeu puis l’Espagne. Vers 11h le soleil nous fait la grâce de réapparaitre et à la pause café, opération décapotage. Les paysages sont magnifiques mais la première difficulté apparait après le poste frontière andorran pour trouver la route d’Os-de-Civis où nous devons déjeuner. Un équipage en perdition, Alain et Marylène Dufour, dans leur TR 4x4 spéciale. Arrivée au bout du monde vers 14h, le parking du restaurant d’altitude est envahi par une quantité incroyable de bus. Nous peinons à nous garer. Quel choc en pénétrant dans l’établissement, environ cinq-cents personnes, un bruit assourdissant, mais notre table était bien disponible ! Un service tambour battant, efficace avec intermède Loto pour un jambon du pays, le tout sous couvert d’un orchestre installé dans un petit coin au fond de la salle. Cuisine espagnole typique de qualité, quoiqu’un peu lourde, 2013 Transpyreneenne Groupeaccompagnée d’un vin de messe « spécial contrôle de gendarmerie ». Alain et Marylène nous retrouvent, enfin vers 15h. A 16h tout le monde est sur le pont pour reprendre la route. Le temps est redevenu maussade. Nous nous dirigeons vers Andorre et le Pas-de-la-Case, mais l’altitude nous fait traverser les nuages et c’est un temps exécrable qui s’abat sur nous. Il est urgent de recapoter, d’allumer les phares et de mettre en route les essuie-glaces et le désembuage. Bref, toutes ces petites choses « efficaces » sur nos voitures. Passage à Ax-les-Thermes pour arriver en fin de soirée à l’hôtel de la Poste à Tarascon-sur-Ariège, terme de l’étape du Dimanche.

Lundi 24

2013 Transpyreneenne Les TriumphTemps ensoleillé. Après avoir récupéré les voitures au parking réservé, départ pour Bagnères-de-Luchon, en passant le matin par le Port de Lers (1517m), le col d’Agnes (1570m), la vallée d’Ustou, le col de la Core (1395m). Enfin arrivée dans la vallée de Bethmale où nous ferons le déjeuner à l’auberge de la Core à Arrien. Accueil très sympathique et cassoulet mémorable ! La digestion se fera pendant l’ascension des Cols de Portet d’Aspet (1069m) et de Menté (1349m). Là encore, des paysages d’une vraie beauté, des fleurs abondantes sur les bas côtés de la route, et des « verts » partout. Les routes des cols sont en général très pentues, les montées comme les descentes, et les virages souvent en épingles à cheveux. Nos mécaniques résisteront-elles ? Nous traversons aussi des villages tels que Saint-Beat, rendus malheureusement célèbres quelques jours avant par les pluies torrentielles qui s’y sont abattues. 2013 Transpyreneenne Lundi Col de CoreLa Garonne et ses nombreux affluents n’ont laissé aucune chance aux riverains. Quelle désolation, berges et routes engloutis, amoncellement d’immondices et de bois. Un sentiment de malaise m’envahit : nous nous promenons, coude à la portière, dans nos belles autos pendant que les autochtones triment pour essayer d’effacer les stigmates du sinistre ! Notre nouveau passage en Espagne, via le col du Portillon (1320m) nous permet de constater qu’eux non plus n’ont pas été épargnés. Arrivée en fin de soirée à Bagnères-de-Luchon où Marc Dormal a dû trouver en catastrophe un hébergement de secours à la Résidence « Les Jardins de Ramel », l’hôtel la Villa Corneille étant sinistré pour les mêmes raisons.

2013 Transpyreneenne MardiMardi 25

Journée de repos bien méritée. Après un petit déjeuner en ville dans un bistrot « réquisitionné » pour la circonstance, plusieurs groupes se forment soit pour visiter la ville et ses thermes, soit pour aller admirer à pied la cascade de Juzet avec une chute de quarante mètres. L’après-midi, toute l’équipe semble d’accord pour aller admirer à une trentaine de kilomètres la cité de Saint-Bertrand-de-Comminges, sa très belle cathédrale gothique du Xème siècle et son village fortifié.

Mercredi 26

2013 Transpyreneenne Mercredi Pic du MidiPetit déjeuner en ville et départ vers 10h. Encore notre lot de cols à franchir, Peyresourde (1509m), Aspin (1489m) où une halte nous permet d’admirer le Pic-du-Midi-de-Bigorre, en apéritif le Tourmalet (2125m) enneigé, avant un très bon déjeuner à Sainte-Marie-de-Campan (Marcel, combien d’assiettes de Garbure ?), sans oublier le col d’Aubisque (1709m) comme digestif, où Chantal oublie son sac à main récupéré par Marie-Rose. Ouf ! Et la route fut encore longue pour rejoindre Accous en passant par Laruns et Escot. Une journée bien remplie, une merveille pour les yeux, un temps frais mais ensoleillé. L’apéritif à l’hôtel le Permayou donne l’occasion de remettre quelques cadeaux aux organisateurs de ce séjour admirable, Marga et Alex Smit pour la partie Orientale et Marie-Rose et Marc Dormal pour l’Occidentale. Encore merci à eux.

Jeudi 27

2013 Transpyreneenne Mercredi ColDernier jour de notre périple avec toujours quelques cols au programme, nous ne sommes pas dans les Pyrénées pour rien ! Le Pic Soulaing (1589m), le col de Bargagui (1327m) et les chalets d’Iraty après Larrau. Déjeuner champêtre au bas de ce col, au bord d’une petite rivière et d’un parking bienvenu. Quel moment de convivialité ! De franches rigolades, de nombreuses tentatives de franchissement du ruisseau, à pied et à bord du 4x4 d’Alain et Marylène ! Pause café à Saint-Jean-Pied-de-Port avec séparation des groupes, certains préférant passer par Espelette pour une visite de ce beau village avec dégustation de piment, d’autre empruntant le col d’Yspéguy (672m) que nous n’avions pas pu admirer lors de l’Event 2012 bien arrosé. Après une bonne douche à l’hôtel Arena de Saint-Jean-de-Luz, Marc nous avait fait une bonne surprise : l’excellent restaurant « La Tantina de la Playa », les pieds dans l’eau sur la plage de Bidart. Là encore, un très bon moment.

2013 Transpyreneenne Jeudi pique Nique 2Vendredi 28

Et c’est avec regret que ce périple se termina ce vendredi matin. Ce groupe fut très homogène, avec un réel esprit de camaraderie, chacun apportant sa bonne humeur et son envie de communiquer. Grand merci à nos organisateurs pour cette belle sortie et qui ont su faire face aux situations de dernière minute, enfin merci à tous les participants pour leur joie de vivre.

A quand la prochaine ?



  

 
«DébutPrécédent1234567SuivantFin»

Page 5 sur 7

© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla 1.5.26 - Licence GNU/GPL           V02.5