Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
0000 Forez Acte 3 1 France 1 Verte
0000 Vichy 1 France 1 Verte
2018 Franco Suisse 1 0000 Franco Suisse 1
2018 Event 1 0000 Champagne 1
2017 TR Euromeeting 1 0000 Drapeau Allemand 1
2016 Entente Cordiale 1 France 1 Verte
0000 Splendida Sicilia 1 0000 Drapeau Italien 1
Imprimer Envoyer

Triumph Dix Voitures Cinema
Une Stag à Tataouine

2010

Cyril Fessy - Région Rhône Alpes

 

2009 CF Stag El Jem AmphiAnnick et moi vous avions laissé il y a quelques mois à notre retour de Grèce avec cette interrogation : fiable la Stag ?

Une direction assistée, une traverse de pont arrière et une paire d’arbres de roue plus tard, nous nous sommes retrouvés à Marseille pour participer au « Grand Erg Tunisien 2010 » toujours organisé par Africa Gazoline. 34 équipages, 6 véhicules de l’organisation et de l’assistance soit environ 80 hommes, femmes et enfants à bord de Citroën, Martin Seven, Matra 530, Peugeot, Renault, Simca Océane, Alfa, Fiat 500, Mercedes, Saab 96 2T, Triumph Vitesse et Stag, Volkswagen. Il y avait également un motard courageux chevauchant une Peugeot TL4 175 cc de 1956. 

La Méditerranée était aussi calme que la France agitée par les débats sur les retraites, les blocages des raffineries, les grèves. Notre ferry c’est joué de tous ces événements pour nous acheminer sans soucis au port de la Goulette à Tunis après un 1er couscous et une nuit calme.

Une 1ère étape de 170 km nous a emmené à Kairouan et nous a permis de nous adapter aux us et coutumes de la circulation locale. Circulation composée de piétons, cyclistes, mobylettes (les Bleues de notre jeunesse), ânes, charrettes,  404 pick-up surchargées, voitures, camion, bus ; tout cela mêlé à la bonne franquette, dans tous les sens et débouchant de droite, de gauche et même d’ailleurs. Vigilance, prudence et bonne humeur sont les ingrédients indispensables à une adaptation réussie. 

Stag Ksar Oued SoltaneNotre périple nous a ensuite conduit à Matmata et ses maisons troglodytes, Tataouine ville d’un ancien bagne et régiment de la Légion, Douz une des portes du Sahara et sa source d’eau chaude (40°), Tozeur en traversant le lac salé Chott El Jerid par des lignes droites interminables, Tamerza dans les montagnes à la frontière Algérienne, Gafsa et ses mines de phosphates et la visite des gorges de Seilja à bord d’un ancien train le Lézard Rouge, Hammamet en bord de mer qui est une station balnéaire aux hôtels gigantesques. La dernière étape nous a ramené à Tunis où nous avons pu marchander nos derniers Dinard avant une traversée aussi calme qu’à l’aller en direction de Gène cette fois. Nous avons pu voir et visiter des paysages inhabituels: dunettes en bordure de désert, palmeraie, oued asséché en attente de pluie, un amphithéâtre Romain, des Ksar qui étaient les greniers dans les quels étaient stockées les récoltes de blé, dattes et huile d’olive.

Fidèle à ses habitudes, l’assistance n’a pas chômé. Des soupapes sont allées dire bonjour à un piston. La Coccinelle cab qui les possédait n’a pas aimé. Une 504 4x4 Dangel a cassé un croisillon de sortie de boite. Les pièces Peugeot étant plus que courante en Tunisie, la réparation a pu être effectuée rapidement. Une Océane a perdu quelques dents de son couple conique et fendu son carter de pont. Le remplacement de l’huile de pont par de graisse lui a permis de regagner la France. Le joint de culasse de la Peugeot 175 a rendu l’âme, Un joint de remplacement a été découpé dans un couvercle de couscoussier en alu, il a tenu jusqu’au bout. Et les Triumph, nickel comme dab, pas une alerte, la Stag a avalé les 3500 km du parcours sans sourciller.

Nous avons bénéficié d’une météo très agréable, soleil sans grosse chaleur  et juste une ½ journée de pluie. Le sol étant  très sec, l’eau ne pénètre pas et il se forme très rapidement des flaques et des ruisseaux traversant les routes. Dans un village un camion nous a croisé sans ralentir dans un de ces ruisseaux, nous nous sommes pris une vague de 2m qui nous a complètement aveuglé, et nous a fait disparaitre de la vue des voitures qui nous suivaient. La capote a résisté vaillamment mais de l’eau s’est infiltrée par tous les joints entre la capote et la carrosserie. J’en ai retiré deux bons litres le soir à l’étape. 

Les étapes sont toutes passées dans des hôtels très confortables avec de très bons  buffets. Beaucoup de couscous, d’agneau, de légume, des dattes et des grenades mais aucune tourista. Le toubib de l’assistance  a été fort heureusement peu sollicité. Les repas de midi étaient libres. Le sens de l’accueil et du commerce des Tunisiens (pas de Tunisiennes) nous a souvent amené dans des restaurants.

 


 
Imprimer Envoyer

Retour à l'accueil

Goodwood Revival

18 19 et 20 septembre 2009
par Bernard Rousseau

Cet article a pour unique objet de faire regretter à ceux qui ne sont pas venus de ne pas s’être inscrits.

 

Goodwood 2009 MatraUn week-end Vintage du Triumph Club de France

On en parlait à chaque assemblée générale du Triumph Club de France et enfin on a décidé d’inscrire au programme de 2009 : « Goodwood Revival » la plus célèbre rencontre automobile historique du Monde.

On sera 10 à 12 voitures, il faut vite trouver un hôtel, pas de chance tout est complet à 100 km à la ronde. Mais, et c’est notre richesse au Triumph Club de France nous avons des Anglais qui peuvent rechercher sur place à Portsmouth et c’est gagné on va pouvoir y aller.

On lance les inscriptions, 12 places maximum et c’est tout de suite 27 demandes, on contacte l’hôtel et LD Lines, c’est encore possible mais il n’y a plus de cabines sur le bateau, on s’arrangera pour ne pas décevoir les enthousiasmes.

Je construis le programme : Samedi à Goodwood et dimanche à Beaulieu (ceux qui le désirent retourneront à Goodwood). Enthousiasme des inscrits, réservation des places, paiement dès janvier pour septembre et je ne sais pas encore ce que ça coûtera. Puis tout est prêt et réservé.

Goodwood 2009Vendredi après-midi 18 septembre 

Embarquement au Havre direction Portsmouth. Tout le monde est là venant de presque toutes les régions du TCF : Auvergne, Champagne, Midi Pyrénées, Bretagne, Méditerranée, Rhône Alpes et Ile de France. Voyage en classe Club (faveur de LD Lines).

Samedi 19 septembre matin 

De bonne heure, les participants sont prêts dans leurs élégantes tenues année 50/60, au volant de leur Triumph pour rejoindre Goodwood Revival avant la foule. Répartition dans les voitures, des Anglais en tête de deux convois et déjà sur laM7, c’est le ravissement, que des vieilles anglaises (des autos), on se salue et on arrive enfin sur le parking collection. Dès l’entrée on est plongé dans les années 60 (66 pour les puristes). En circulant on croise des femmes très élégantes en robe style Dior, ou d’autres en minijupes évocation de Courrèges et Orange mécanique, toutes disposées à se laisser photographier. Des messieurs très british, des militaires en uniforme, des civils en chapeau, des pilotes ou des meccanos en combinaison immaculée. De la musique à chaque rond-point, Glenn Miller, les Beatles, des échoppes et garages d’autrefois.

On rajeunit de 40 ans. On se repartit en petits groupes, vers les paddocks, sur le circuit devant les stands ou dans les virages pour les amateurs de sensations fortes, devant le terrain d’aviation, dans les boutiques, et vers les préparateurs course,… Merci Lord March de pérenniser cette manifestation depuis 1998.

2009 GoodwoodAu programme de la journée c’est l’explosion de bonheur

Le samedi c’est «ladies day», concours de « Ladies Best Dressed ». Les 80 ans de Sir Sterling Moss, il pilote sa fidèle Osca et pour fêter son anniversaire 30 ou 40 voitures qu’il a piloté feront plusieurs tours de démonstration conduites par des pilotes célèbres accompagnées de très distinguées passagères qui retiennent leur chapeau au vent. 

Les 50 ans de la Mini avec un défilé hors du commun de 53 modèles, Mister Bean himself pilote sa mini juché sur le toit dans un fauteuil, toutes les versions, toutes les élucubrations sur la mini, les minis célèbres du cinéma. Les 50 ans de la course du Tourist Trophy, mémoire de l’apogée de Goodwood dont Sir Sterling Moss et une liste impressionnante de pilotes sur des autos sublimes :

  • Ferrari 250GT SWB, 250GTO, 330LM,
  • Jaguar Lightweight,
  • AC Cobra,
  • Aston DB4GT Zagato,
  • Corvette….

 

Goodwood 2009 MiniDes commémorations « Race » à faire rêver : Goodwood Trophy, Woodcote Cup, Richmond Trophy, Gordon, Glover, Comte de Mars, Brookland, Chichester, tous Trophy ou Cup. L’exposition des avions originaux ou copies des épopées glorieuses. Les dames ont apprécie les chaises longues de l’aérodrome pour y admirer le « Battle of BritainMemorial Flight » avec un Lancaster un Hurricane et quelques Spitfire, le bruit du 12 cylindres Rolls Royce Merlin en piqué c’est quelque chose, le Vickers Vimy, des Mustangs et d’autres démonstrations… Pour tout décrire ce que nous avons vu il faut 10 pages, cela méritera peut-être un numéro spécial du Triumph Express. A la fin de la journée après une halte chez les marchands d’articles et vêtements vintage et à la librairie ou Sir Sterling Moss dédicace son livre, retour au parking et oh surprise, il s’est rempli, c’est le plus grand Musée du Monde, on y flâne, on admire et on y remarque bien sûr quelques Triumph : 3VC, un roadster 2000, une Peerless…. Retour à l’hôtel, chacun y exprime la qualité de l’organisation très british, nous sommes bluffés et ce n’est pas fini, demain nous allons à Beaulieu (Biouli en english language).

Dimanche 20 septembre

Départ de bonne heure, c’est un peu plus loin, on nous attend à 10 heures. L’arrivée dans le parc de New Forest est des plus surprenante, dans la lande, sur le bord de la route des poneys en liberté nous croisent, nous regardent (et pourtant les Triumph, ils connaissent), ou tout simplement nous ignorent. Devant l’entrée du domaine, un panneau de bienvenue au Triumph Club de France, nous alignons nos 27 Triumph devant le musée. Une première répartition conduira les hommes au musée des autos et les femmes au petit train vers l’Abbaye et le Château. On ne peut pas parler de tout ce qu’il y a à voir et ce qu’on y a vu. Déjeuner excellent au restaurant du musée, vue sur nos autos, très grande décontraction des participants, il fait beau, c’est du bonheur. Merci à Marion et Brendan pour leur participation à l’organisation.

Goodwood 2009Brendan membre du TR Register Wessex a fait préparer par Migel Jordan une virée dans le New Forest. Nous retrouvons une douzaine de membres dont quelques connaissances et autant de belles autos et, surprise, expression de la considération : Ian Evan, Vice-président du TR Register, est présent et nous accueille. Organisation toujours très British : 4 ou 5 anglais prendront en charge un petit groupe de français pour nous piloter jusqu’à la mer devant l’île de Wight ou avec un peu d’imagination on entendrait la musique du festival : les Rolling Stones, Donovan, James Morrison et Muse.

Retour au musée pour le thé, on prendra le bateau à 23 heures, on prend notre temps et surtout pour certains d’entre nous on découvre les scones, c’est excellent. Retour et débarquement au Havre le lundi matin à 8 heures, il fait beau, on petitdejeune et on se sépare. On en a pris plein les yeux, les oreilles, on a encore l’odeur de l’huile de ricin dans les narines.

Il nous reste des centaines de photos et un très bon souvenir.

 
Imprimer Envoyer

Triumph Dix Voitures Cinema
Bellissima Italia

du 4 au 11 octobre 2018

0000 DiaporamaLe temps de chargement peut être long.

 


 
«DébutPrécédent123456SuivantFin»

Page 6 sur 6

© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla 1.5.26 - Licence GNU/GPL           V02.5