Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
0000 Vichy 1 France 1 Verte
0000 Forez Acte 3 1 France 1 Verte
2018 Franco Suisse 1 0000 Franco Suisse 1
2018 Event 1 0000 Champagne 1
2017 TR Euromeeting 1 0000 Drapeau Allemand 1
2016 Entente Cordiale 1 France 1 Verte
0000 Splendida Sicilia 1 0000 Drapeau Italien 1
Imprimer Envoyer
Triumph Dix Voitures Cinema
Swiss classic british car meeting - Morges

6 octobre 2012

par Marie-Antoinette Delsart et Willy Friedli

Cliquez sur les images pour les agrandir

2012 Morges 1964 MGB RoadsterC’est avec une grande joie que nous retrouvons à Métabief nos amis du Triumph Club de France, venus ce 5 octobre au soir de différentes régions. Les organisateurs remettent à chaque participant une belle plaque de rallye souvenir et un superbe logo du club à fixer à l'avant de leur voiture pour rallier Morges.


Après un repas régional, nous convainquons le patron de l’hôtel de nous servir le petit déjeuner plus tôt. Nous souhaitons être à Morges pour 9 heures, ce qui nous permettra de placer nos voitures au bord du lac, devant les restaurants et le Casino. Nous passons une très belle journée au soleil avec 25 degrés, nous n’en espérions pas tant.

Comme d’habitude, Morges rassemble un nombre considérable de voitures et de marques, c’est un régal à chaque fois !

Avant le déjeuner, j’assume le pari que j’ai perdu face à Sylvain Lindeker. Pour la petite histoire, nous avions misé une bouteille de champagne sur un modèle de voiture, une TR4 pour ma part, une TR5 pour Sylvain et il avait raison. Je propose donc à tout le groupe de se joindre à nous, ainsi qu’aux membres du Triumph Club de Suisse. Nos amis helvétiques ont ainsi pu constater que leurs homologues français étaient au tip top !

C’est en tenue d’été que nous déjeunons ensuite en terrasse. Dans la soirée nous rejoignons l’hôtel où l’ambiance est toujours excellente. Pendant le repas, nous mettons en avant Patricia et Jacques, qui font équipe depuis quatre semaines, un peu comme dans l’émission « L’amour est dans le pré ». Tout le groupe est d’accord pour suivre leurs tribulations qui nous conduiront peut-être à un repas de mariage…
2012 Bourgogne Morges (1)  2012 Bourgogne Morges (2)  2012 Bourgogne Morges (3)  2012 Bourgogne Morges (4)
2012 Bourgogne Morges (5)  2012 Bourgogne Morges (6)  2012 Bourgogne Morges (7)  2012 Bourgogne Morges (8)
2012 Bourgogne Morges (9)  2012 Bourgogne Morges (10)  2012 Bourgogne Morges (11)  2012 Bourgogne Morges (12)
 
Le lendemain matin, nous visitons une laiterie pilote où les visiteurs peuvent circuler à leur guise pendant la fabrication.


Après concertation générale, nous décidons de revenir l’année prochaine. Les amateurs de Triumph de la région Bourgogne font une dernière étape à Beaune, avant de se dire au revoir, certains de se retrouver bientôt.

 
Imprimer Envoyer

Triumph Dix Voitures Cinema
 

0000 DiaporamaGoodwood Revival
 
14 15 et 16 septembre 2012
par Peter Johnston
Cliquez pour agrandir les images


2012 Goodwood Revival Britanny FerriesDe par son importance, Goodwood Revival mérite de figurer parmi les manifestations emblématiques des voitures de collection européennes à égalité avec Le Mans Classic. Dans le parc de la prestigieuse Goodwood House, le circuit de Goodwood accueille pendant trois jours voitures et motos de collection, tandis que le terrain d'aviation situé à l'intérieur du tracé du circuit voit débarquer un cirque aérien. Des Spitfire rivalisent en bruit les avec les Formule 1 d'autrefois, des motos tournent sur la piste et un véritable village d'antan participe au plus grand amusement de tous.

Au mois de septembre, un groupe de onze passionnés du Triumph Club de France de Bretagne est parti avec sept voitures, une Triumph 2500 TC berline, une Triumph TR3, deux Triumph TR4A, une Peerless GT, une Aston Martin DB6 et un coupé Jaguar XK140.

2012 Goodwood Revival Le Commandant Prend la BarreLe trajet de Saint-Malo vers Portsmouth s'est passé sans problème, mais arrivés à Portsmouth, malgré les consignes écrites en clair dans son « roadbook », Peter a pris l'autoroute vers Londres, suivi de quelques fidèles qui se demandaient « mais qu'est-ce qu'il fait ? ». Finalement, tout le monde a bien rejoint l'hôtel et le coupable de cette erreur de navigation a dû régler l'addition des apéritifs du bar.

Samedi matin, le groupe est parti de bonne heure, avec quelques milliers d'autres ! Les trente kilomètres de trajet entre Portsmouth et Goodwood ont pris plus d'une heure, la Peerless a connu quelques problèmes de surchauffe. Les pilotes qui avaient pensé « on va suivre la voiture de devant » se sont vite trouvés isolés, en conséquence nos voitures se sont trouvés dans trois endroits différents du grand parking réservé aux voitures d'avant 1973. Mais, quel parking ! Des milliers de trésors. On aurait pu passer toute la journée rien que dans ce lieu pour admirer la belle collection présente.

2012 Goodwood Revival Des Petites AnglaisesA côté de nos voitures on découvre une partie du village, avec revendeurs de pièces, de voitures, de vêtements, de livres, des snacks, des pubs et tout et tout, même une fête foraine avec des attractions d'époque. Le visiteur avait la possibilité de monter dans des bus à impériale de collection pour visiter le parc et Goodwood House. Pour accéder aux tribunes situées dans l'enceinte du circuit, des tracteurs agricoles de collection remorquaient des chars à bancs. Le matin, nous avons eu la possibilité de visiter le parking réservé aux avions de collection ainsi que le « Paddock » avec les mécanos en plein travail sur différentes voitures de course.

Les courses démarraient l'après-midi, après une démonstration des « Etoiles d'Argent », les barquettes de course Auto-Union et Mercedes de la période 1935-39. Dans la première course, une Austin A40 Farina tenait tête à une Jaguar Mk2, suivies en troisième position par une BMW 700 Sport ! Plusieurs Ferrari GTO prenaient ensuite la piste pour une parade, 2012 Goodwood Revival Encore des Petites Anglaisespas question de risquer des accrochages avec des bijoux de cette qualité !

Entre les courses, les spectateurs ont pu admirer une présentation d’avions en vol : Hurricane, Spitfire, Lancaster, P-38 Mustang, P-48 Thunderbolt et autres Hawker Hunter. Deux de Havilland Dragon Rapide proposaient des baptêmes de l'air, à la grande joie de Peter qui a effectué son propre baptême de l’air sur le même appareil en 1949. Par la suite il a piloté le Hunter, mais hélas les chasseurs de la deuxième guerre ne figurent toujours pas dans son carnet de vol.

En bref, ce fut une journée mémorable. Vous pouvez admirer quelques photos, mais malheureusement je ne dispose pas du numéro de téléphone des belles !
 


 

 
Imprimer Envoyer

Triumph Dix Voitures Cinema
 Euromeeting Suisse 2012 LausanneTriumph Club de Suisse
 

Euromeeting 2012 en Suisse

du 14 au 16 septembre 2012

par Jacques Chazaud



Roadster 1800
Le Triumph Club de France a été agréé par le prestigieux TR Register britannique comme club correspondant en France.

Cette reconnaissance mérite un petit rappel : le TR Register est le plus grand club du monde dédié à la marque Triumph. Il a compté jusqu’à récemment plus de 8.000 membres ! Depuis déjà de nombreuses  années, cette organisation a noué un partenariat avec plusieurs clubs de la marque en Europe. Chaque année, un club organise une grande concentration, chaque fois dans un pays différent. Triumph TR2-1Il s’agit de l’Euromeeting qui s'est déroulé cette année chez nos amis suisses du TR Swiss Club.

En tant que club agréé, le Triumph Club de France a donc été invité à participer à cette superbe concentration internationale ! C’est évidemment un grand honneur pour notre club, et une grande joie.

Le programme du week-end du 14 au 16 septembre dernier, autour de Lausanne, s'est avéré extrêmement  alléchant. Je vous ferai sous peu le compte rendu de cet événement.

 


 

 2012 Euromeeting Programme

 

 
Imprimer Envoyer

Triumph Dix Voitures Cinema

20ème Swiss Classic de Morges

1er octobre 2011

par Bernard Stibling

Le chargement peut durer un certain temps
Lancez le diaporama 

 

Morges 2011Vendredi 30 septembre, mon ami François Becker, accompagné de sa doublure Jacques Muller, « Panhardiste » dans l'âme, eh oui cela existe, m'a donné rendez-vous à 10h chez lui, dans le beau ried d’Ebermunster, afin de partir tranquillement par les petites routes pour rejoindre le 20ème Swiss Classic de Morges.

Depuis plusieurs jours, le Dieu de la météo est avec nous. A 10h30, par ce bel été indien, nous prenons la route nationale en direction Mulhouse-Belfort que nous quittons ensuite en mettant le cap sur Montbéliard–Pont de Roide. Le reste du groupe, emmené par Daniel Melle, membre comme moi du Triumph Club de France et président de l'AVA (Alsace et Vieilles Anglaises), avait décidé de ne partir que l'après-midi, puis de nous rattraper en empruntant les autoroutes et les routes nationales qui n’ont aucun charme pour moi. Ma TR4A IRS et la Spitfire 4 de François avancent à une allure de croisière idéale pour nos anglaises, afin de profiter au mieux des petites routes jurassiennes. Dès 13h30, après une petite pause repas, nous reprenons la route en nous offrant de petits arrêts au gré de notre humeur, découvrant ainsi de beaux petits coins perdus de la région. C'est vers 17h30 que François, Jacques et moi-même constatons que nous avons assez lambiné.

Daniel, aux commandes de sa TR5 TGV, se manifeste au téléphone pour savoir où nous sommes, pour effectuer la jonction. Décidément, rien ne se passera comme prévu, Daniel et son groupe nous ayant déjà dépassé de 20 Kilomètres. Cela n’est pas grave, ils connaissent le chemin et l’endroit où passer la nuit, François ayant réservé pour tout le monde à l'Hôtel Restaurant « La Couronne » de Jougne, un bel hôtel avec un petit jardin privé et clos pour garer nos autos pour la nuit. Nous continuons à rouler à une allure plus soutenue, il est vrai que la petite Spitfire 4 poids plume de François avançait pas mal. La nuit se mit à tomber rapidement. Eh oui, malgré le beau temps, nous sommes déjà en automne. Après un petit détour bien involontaire, Jacques étant bien perdu dans ses cartes, nous arrivons à notre tour à l'hôtel de Jougne. Ouf, il était temps de prendre une bonne douche réparatrice et de rejoindre les amis à table. En effet, notre assemblée était exceptionnelle :

Daniel avait pris sa TR5 et la TR4 « réplica » 45VC, Eugène au volant
Thierry Muller et Christophe Hoeffel sur TR4A IRS
Claude Schmitt sur Austin-Cooper
notre ami belge Stéphane de Smedt, président de la Fédération Belge des Véhicules Anciens et son épouse, pilotant une belle TVR

tous nous ont fait l'amitié et partager avec nous ce superbe week-end. Après les présentations à table, puis un copieux repas accompagné de quelques blagues, une grande convivialité aidant, il est temps d'aller dormir un peu, l'ami Daniel annonçant à tous que le départ le lendemain se ferait à 7h45 précises, donc petit déjeuner à 7h15. Aïe, les lève-tard ont du souci à se faire, n'est-ce pas François ?

Cela étant, c'est pour une raison exceptionnelle : notre ami suisse Jean-Jacques Thuner, légendaire pilote Triumph des années 60 nous ayant réservé des places pour garer nos autos à Morges, sur son stand Morgan, quai Lochmann. Cette idée judicieuse nous évitera de tourner pour nous garer. Venant de Jougne, une dizaine de kilomètres après les guérites de la frontière suisse, nous respectons d'emblée les limitations de vitesses, nos amis suisses se montrant plus féroces que nous à ce sujet, c'est bien connu. Plongeant dans la vallée avec un épais brouillard cachant le lac Léman, nous croisons une multitude d’anglaises partageant la même destination que nous.

Vers 8h45-9h, nous entrons dans Morges et atteignons l'entrée du parc fermé. Il y a déjà énormément d'autos, beaucoup de Jaguar car c’est le 50ème anniversaire de la Type-E, des Bentley, des Alvis, sans oublier les Triumph, MG, Sunbeam, etc, etc. Les quais de Morges se remplissent rapidement, nous roulons au pas jusqu'au stand Morgan où Daniel nous fait garer nos TR devant l'entrée du Casino.

Le temps d'aller saluer Jean-Jacques et de le remercier pour son  hospitalité, nous voyons arriver une MGF verte, conduite par une jeune femme accompagnant son père : c’est John Gretener, le légendaire co-pilote de Jean-Jacques. Par petits groupes, nous décidons de nous balader et d’admirer les autos alignées le long des quais. Je croise un ami du Triumph Club de Suisse et j’en profite pour m’enquérir de la présence d’un autre ami, Edouard Burkhalter. Hélas il n’est pas là, ayant préféré rejoindre nos amis du Triumph Club de France pour la virée en Corse, le veinard. Mais ce n’est pas grave !

En continuant de flâner, je rencontre Adrien Adatte que tout amateur de Triumph qui se respecte connait. A juste titre, il est fier de constater que la marque Triumph est bien représentée, presque tous les modèles sont là, même une rare TR « Italia » française, arborant coloris vert pâle métallisé. Vers 12h, François et moi sommes de retour sur le Stand Morgan. La flânerie matinale nous ayant donné soif, une bonne bière pression est la bienvenue. En regardant autour de nous, c'est noir de monde et les voitures continuent de se presser à l'entrée. Peut-être pas loin de 2.000 anglaises cet après-midi, qui sait ! Bien sûr, j'en ai profité pour apposer sur toutes les TR4A et TR4A IRS un petit tract concernant mon recensement.

L'après-midi estival s'écoulant très vite, nous repartons de Morges vers 17h, cap sur Jougne, pour passer une soirée tranquille avant de rentrer tous ensemble, dimanche dans la matinée. Pour conclure, nous avons passé un week-end fantastique : que du bonheur ! Nous pensons déjà à l'année prochaine. Un grand merci, en particulier à François pour son organisation : parfaite.

 
Imprimer Envoyer

Triumph Dix Voitures Cinema
Rencontre avec le Triumph Club de Belgique

19 juillet 2011
par Bernard Stibling

Triumph Club de BelgiqueEn effet, les amis belges sont en vacances dans notre belle région, à partir du mardi 19 juillet à Saint-Dié-des-Vosges jusqu’au dimanche matin dans les Vosges du nord, à l'hôtel restaurant « Au Lion d’Or » de La-Petite-Pierre que nous connaissons bien. Je suis en contact avec le Président Edward Bodson depuis quelques mois. Avec toujours cette pointe d'accent belge dans la prononciation, il m'appelle jeudi matin pour m'informer du point de chute pour notre repas de midi, le Restaurant Hohenstein à Oberhaslach.

J'arrive avec ma TR à 12h20. Ils étaient entre quinze et vingt équipages et l'accueil fût très chaleureux. En temps que membre du Triumph Club de France, je profite aussi de l’occasion pour leur présenter l'AVA qu'ils ne connaissent pas, en distribuant au passage des plaquettes du rallye « La virée des cols vosgiens » 2010 et 2011.

imagesTriumph Club de BelgiqueMe conviant à partager avec eux leur repas, les discussions sont très animées. Edward et quelques amis me confient qu'ils viennent assez souvent en Alsace à titre privé, pour les motifs évidents que sont notre gastronomie et le chargement des coffres avec de bons vins. L'horloge a tourné très vite. Pour eux, le temps est devenu pressant, afin d’être à l'heure pour visiter le canal d'Arzviller en Moselle et son plan incliné.

Bien sûr, nous nous promettons de nous revoir en octobre à Morges pour le « Swiss Classic », où ils seront présents. Pour moi, ce fut une très belle journée, très conviviale et riche dans les échanges.

 
«DébutPrécédent12345SuivantFin»

Page 4 sur 5

© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla 1.5.26 - Licence GNU/GPL           V02.5