Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
0000 Forez Acte 3 1 France 1 Verte
0000 Vichy 1 France 1 Verte
2018 Franco Suisse 1 0000 Franco Suisse 1
2018 Event 1 0000 Champagne 1
2017 TR Euromeeting 1 0000 Drapeau Allemand 1
2016 Entente Cordiale 1 France 1 Verte
0000 Splendida Sicilia 1 0000 Drapeau Italien 1
Imprimer Envoyer

Retour à l'accueil 

   

 Triumph TR6 PI

  

 

 

Triumph TR6PI

 

Cabriolet
M
êmes caractéristiques que la TR5 PI

L’usine ayant des soucis financiers, il est demandé à Karmann de conserver le même habitacle, pare brise et portes que sur la TR5 PI. L’évolution se fait donc sur extrémités avant et arrière.

Puissance : 124 cv DIN à 5.000 rpm
A partir de mi- 1971 : nouveaux rapports de boîte de vitesses
       N° CD 51.163 à CC 89.817
Période de production : 1968 à 1975
Quantité produite : 13.703 exemplaires

 

A partir du châssis CR1, de nombreuses modifications apparaissent, qu’il convient de connaitre :

Carrosserie : Panneau de coffre AR de couleur noire
Jantes et moyeu de serrage de couleur gris satiné. La largeur passe à 5.5 pouces
Spoiler en plastique noir sous le pare choc AV
Balai d’essuie-glace et entourage de pare brise de couleur noire
Volant avec protection centrale
Sièges avec appuie-têtes
Overdrive « J » en remplacement du modèle « A » permettant à la voiture de « tirer plus long »

 
Imprimer Envoyer

 

Triumph TR6 USA

 

 

Triumph TR6 USA

 

 



Cabriolet
Même modèle en tous points que la version « PI »
avec comme destination le marché américain, sauf :
Alimentation par 2 carburateurs Stromberg
Puissance : 105 cv
Suspension arrière à roues indépendantes
Année de production : 1968 à 1976
Production.............. : 78.147 unités

 
Imprimer Envoyer

Triumph TR6 - Histoire

D’après le site anglophone Wikipedia

Triumph TR6 
Triumph a demandé au styliste allemand Karmann de moderniser la ligne de la Triumph TR5, sans réaliser le lourd investissement d'un nouveau modèle, en conservant le même châssis et toute la partie centrale de la carrosserie.

Les parties avant et arrière sont donc redessinées dans un style plus anguleux, assez caractéristique des années soixante-dix, mais l'auto n'a rien perdu de son équilibre général ni de son homogénéité. Cet cabriolet de sport sera le dernier de la fameuse lignée des TR à châssis séparé, avant la généralisation des voitures monocoques.

Triumph TR6

La TR « classique » la plus produite

 Voiture de sport anglaise animée par un moteur six cylindres et produite de 1969 à 1976, la Triumph TR6, fut incontestablement le « best-seller » de la gamme des roadsters TR. Toutefois la Triumph TR7, sans lien direct avec la lignée des TR antérieures, fut produite à un plus grand nombre d’exemplaires.

En juillet 1976, quand sa fabrication cessa, sur les 94.619 Triumph TR6 produites, seulement 8.370 furent vendues en Angleterre, les 86.249 autres furent exportées, un record en la matière.

Si la carrosserie ressemblait à celle des Triiumph TR5 précédentes, les parties avant et arrière avaient été redessinées en adoptant un style assez angulaire, après avoir consulté le carrossier allemand Karmann.

Triumph TR6Toutes les TR6 disposaient d’un moteur six cylindres en ligne. Pour le marché américain, il était alimenté exclusivement par des carburateurs comme la Triumph TR250. Pour tous les autres pays, y compris le Royaume-Uni, il était  doté de l’injection directe d’essence, comme la TR5 PI. Lors de la présentation du véhucule, l’injection d’essence mécanique Lucas permettait à la Triumph TR6 de disposer de 150 cv. Plus tard, les Triumph TR6 non destinées au marché américain virent leur puissance ramenée à 125 cv, afin de les rendre plus faciles à conduire. Quant aux modèles américains à carburateurs, ils se contentaient d’une puissance de seulement 104 cv, mais s’avéraient plus fiables.

Les Triumph TR6 disposaient d’une boîte de vitesses à quatre rapports, pouvant être associée à un overdrive, C'était une option particulièrement intéressante, puisqu’elle proposait une série de rapports rapprochées en conduite sportive, en agissant sur les 2ème, 3ème et 4ème rapports, offrant ainsi des rapports « longs » pour « dérouler » sur autoroute. La Triumph TR6 avait une suspension arrière à roues indépendantes avec deux bras tirés, bénéficiait d'une direction à crémaillère, chaussait des pneumatiques de 15 pouces, arborait de la moquette au sol et dans le coffre, proposait des sièges baquet et une instrumentation très complète. Triumph TR6Le freinage était assuré par des disques à l’avant et des tambours à l’arrière. Le « Hard-Top » en acier était proposé en option.

La construction des triumph TR6 se faisait toujours à l’ancienne, la carrosserie était boulonnée au châssis, loin de la technique monocoque qui prévalait à l’époque. La planche de bord était en bois veiné.

Côté performances, la triumph TR6 accélérait de 0 à 100 Km/h en 8.2 secondes et permettait une vitesse de pointe de 190 Km/h, selon le magazine Autocar.

 



© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla 1.5.26 - Licence GNU/GPL           V02.5