Quoi de neuf ?

0000 Derniers Articles 1 France 1 Verte
0000 Retromobile 1 0000 Ile de France 1
2018 Franco Suisse 1 0000 Franco Suisse 1
2018 Event 1 0000 Champagne 1
2018 Grandes Alpes 1 Suisse 1
0000 Magny Cours 1 Bourgogne 1
2017 TR Euromeeting 1 0000 Drapeau Allemand 1
Imprimer Envoyer

Triumph Dix Voitures Cinema

Le cimetière des Triumph

  

août 2015

par Jean-Paul Lamy d'après Internet légèrement revisité

 

Cliquez sur les images pour les agrandir.

2015 08 Triumph du Mois TR5PI par-Siebert

2015 08 Triumph du Mois 2500 2015 08 Triumph du Mois Herald 2015 08 Triumph du Mois TR3 2015 08 Triumph du Mois TR3A 2015 08 Triumph du Mos TR2
2015 08 Triumph du Mois 1300TC 2015 08 Triumph du Mois Acclaim 2015 08 Triumph du Mois Dolomite 2015 08 Triumph du Mois Spitfire 1500FH 2015 08 Triumph du Mois Spitfire Mk2
2015 08 Triumph du Mois Spitfire Mk3 2015 08 Triumph du Mois Spitfire Mk4 2015 08 Triumph du Mois Spitfire4 2015 08 Triumph du Mois Stag 2015 08 Triumph du Mois TR7

 


 
Imprimer Envoyer

Triumph Dix Voitures Cinema

2015 07-Triumph du Mois MarlinRoadster Marlin

Un kit car sur base Triumph

  

juillet 2015

 

par Jean-Paul Lamy d'après Internet légèrement revisité

photos prises le 7 juin 2015 sur le circuit de Charade


       Cliquez sur les images pour les agrandir.

2015 07-Triumph du Mois Marlin (1) 

Marlin Engineering est une entreprise de construction d'automobiles crée à Plymouth en 1979 et installée depuis à Crediton, dans le Devon. Après avoir construit une série de prototypes pour son propre usage, son fondateur Paul Moorhouse décida de mettre l'une d'elles en production en tant que « Kit car ». Les premiers exemplaires furent vendus en 1979.

Un roadster et une berlinette 2+2 furent ainsi produits jusqu'à la vente de l'entreprise à la société Yorkshire Kit Cars en 1992. Le constructeur se retira en 2006 et l'entreprise passa dans les mains de la société Aquila Sports Cars.

Le client pouvait choisir la voiture complètement terminée ou sous forme d'un kit, dont l'assemblage nécessitait quelque cent heures. C'est un roadster construit à partir d'éléments provenant de la Triumph Herald. La carrosserie à deux places utilise l'aluminium et la fibre de verre. La calandre évoque les Alfa-Roméo d'avant-guerre. Les premiers exemplaires n'avaient ni portières, ni hard-top.

En 1981, la Morris Marina remplaça la Triumph Herald en tant que voiture donneuse, ce qui n'empêcha pas nombre d'amateurs de remplacer la mécanique de la Marina par des moteurs, boîtes de vitesses et pont arrière par des éléments de leur choix. Ainsi, équipée du six cylindres en ligne de deux litres de cylindrée de la Triumph Vitesse, la voiture pouvait atteindre 177 km/h.

 

» 2015 07-Triumph du Mois Marlin (7) 2015 07-Triumph du Mois Marlin (2) 2015 07-Triumph du Mois Marlin (4)

 

La voiture présentée le 7 juin 2015 en Auvergne sur le circuit de Charade est en état concours. C'est l'un des tout premiers exemplaires, donc dépourvu de portières. Sa plaque d'identité confirme qu'il s'agit bien d'une Triumph. Elle est équipée du moteur 1.300 cc 75 cv de la Triumph Spitfire Mk3. L'écusson de la calandre ne doit rien au constructeur, c'est le « Spirit of Extasy » du propriétaire actuel. Original non ?

2015 07-Triumph du Mois Marlin (5)     2015 07-Triumph du Mois Marlin (3)

L'aventure de la Marlin continuera, sans plus de lien avec la marque Triumph. C'est une autre histoire...

 


 
Imprimer Envoyer

Triumph Dix Voitures Cinema   

La voiture de James Bond 007

 

« Les diamants sont éternels »

 

juin 2015

par Jean-Paul Lamy d'après Internet légèrement revisité

 

Dans le film de 1971 « Les diamants sont éternels », James Bond 007, interprété par Sean Connery, se rend à Amsterdam aux Pays-Bas au volant d'une Triumph Stag. Cette voiture appartient au diamantaire contrebandier Peter Franks. Après l'arrestation de ce dernier, James Bond se glisse dans l'identité de Franks et utilise donc sa voiture. James Bond traverse la Manche pour gagner l'Europe continentale à bord de de l'hovercraft SRN4 « Princess Margaret ». Plus tard, on voit James Bond et sa voiture dans les petites rues d'Amsterdam, puis arriver à la maison flottante « Tiffany Case » au 36 Reguliersgracht.

  

Cliquez sur les images pour les agrandir.

2015 06 James Bond Affiche V 2015 06 James Bond Affiche H

 

En 2002, la maison de ventes aux enchères Christie's donne des détails sur la voiture utilisée pour le film. La Stag, comme en témoigne son numéro de châssis très bas, fait partie du très petit nombre de voitures de présérie. Cette voiture d'avant la production industrielle est suffisamment proche des voitures de de série pour faire partie de la flotte de véhicules de presse. Elle fait l'objet de nombreux essais et articles. Ensuite, plusieurs années durant, cette voiture est exposée dans un musée.

2015 06 James Bond Stag

En mai 1998, la carrosserie de la voiture est entièrement restaurée, le moteur reçoit un nouveau radiateur et est adapté à l'essence sans plomb. Elle dispose d'une capote noire non restaurée, elle ne bénéficie pas du hard-top. En 2002, la Stag totalise 54.796 miles. La voiture est vendue par Christie's à South-Kensington le 17 septembre 1998, sous la référence 8120 lot 143 « James Bond 007 », adjugée au prix de 20.700 £.

 

2015 06 James Bond Exterieur 2015 06 James Bond Sean

 

Dans le film, la Triumph Stag à conduite à droite immatriculée RVC435H arbore une robe jaune safran et un intérieur fauve. Voici ses caractéristiques :

 
            • Numéro de châssis LD14
            • Numéro de moteur LF8HE
            • Moteur V8 arbres à cames en tête 2.997 cc 145 CV à 5.500 t/mn
            • Boîte de vitesses manuelle à 4 rapports et overdrive
            • Freins hydrauliques - AV à disques - AR à tambours
            • Suspension AV Mac Pherson - AR bras tirés et ressorts hélicoïdaux

 


 
Imprimer Envoyer

Triumph Dix Voitures Cinema   

L'auberge espagnole version britannique...

 

RMB Gentry - Une Triumph déguisée en MG - Joli bâtarde ! 

 

mai 2015

par Jean-Paul Lamy d'après Internet légèrement revisité

 

Voiture anglaise en kit apparue en 1974, la Gentry parodie la MG TF, best seller incontesté de l'après guerre. Elle est produite dans le Leicestershire par la société RMB Motors de Barwell. Le prototype voit le jour dès 1973 et la cadence annuelle de production passe de 15 kits en 1974 à 80 unités en 1979. Quel joli saut de l'artisanat vers l'industrie !

 

Cliquez sur les images pour les agrandir
et ne vous attachez ni au détails, ni au sens d'ouverture des embryons de portières.

2015 05 RMB Gentry Bleue-Av 2015 05 RMB Gentry Rouge-Av 2015 05 RMB Gentry Rouge Ar 2015 05 RMB Gentry Rouge Dos

 

Quittons le rêve et redevenons sérieux ! La société RMB est créée par Roger Blockleye, un ancien du groupe automobile Triumph. Si la voiture est construite sur un châssis de Triumph Herald, la suite relève d'un bricolage de génie, bien avant l'incontournable concept Ikéa ! Comme tout bon mobilier destiné à être secoué, le kit-car utilise une structure formée de cornières en acier. Ce cadre supporte à son tour des panneaux de contreplaqué marine recouverts d'aluminium. Le capot moteur et ses parois latérales, tout comme le réservoir d'essence, sont en aluminium. La fibre de verre est utilisée pour les ailes et les portières. La grille du radiateur provient généralement d'une MG Magnette ZA ou ZB. L'histoire ne dit pas si la clé d'un demi-pouce est fournie. A partir de 1975, l'entreprise produit, malheureusement à seulement deux exemplaires, une version adaptée au châssis et aux trains roulants de la sportive Spitfire. Dommage !

Les droits du « kit prêt à monter » sont cédés en 1989 à la société SP Motors fondée par les propriétaires de la marque Gentry : Mick Sinclair et Terry Phillips. Ils développent une version basée sur une mécanique Ford. Mais Mick Sinclair quitte la société en 1997. Privée de l'un de ses associés fondateurs, l'entreprise devint TP Motors. Opportunisme oblige, les nouveaux décideurs modifient le dessin de la voiture pour intégrer des éléments de la Ford Sierra.

En 2001, l'usine est vendue à nouveau et la société disparait après avoir cédé les plans de la voiture comme son savoir-faire à l'entreprise Vintage Motor Car Company, établie à Doncaster dans le Yorkshire. La production demeure confidentielle, du moins s'il y en a une (?). En 2008, le destin de la voiture est repris par un nouveau propriétaire, la Gentry Car Company établie à Nuneaton. Phoenix renaît de ses cendres et Gentry relance la production. La MG TF n'est toujours pas morte !

 

2015 05 RMB Gentry Tableau de Bord 2015 05 RMB Gentry Engine Face 2015 05 RMB Gentry Engine Dessus 2015 05 RMB Gentry Suspension AV

 

2014 marqua le quarantième anniversaire de la voiture, tous les propriétaires de voitures « Gentry  » célébrèrent ce bel anniversaire au cours de plusieurs manifestations.

Enfin et surtout, la firme RMB n'est pas sectaire. Dans les années 80, l'entreprise fabrique aussi des répliques de l'aristocratique Austin-Healey 100 à partir d'éléments empruntés à la plébeienne MGB.

Gentry or not, MG, Austin-Healey, Triumph, une cosanguinité manifeste ! Sacrés anglais avec leur sens aigu du bricolage automobile ! God save the kit-cars...

 


 
Imprimer Envoyer

Triumph Dix Voitures Cinema   

La première Triumph de Johny H2015 04 Triumph du Mois Johny Retromobile Plaquealliday

 

avril 2015

par Jean-Paul Lamy d'après Internet

 

Le 15 juin 1961, Johnny Hallyday fête ses 18 ans. C'est le plus beau jour de sa vie car son impresario, Johnny Stark lui offre sa première voiture. C'est une Triumph TR3A blanche. A cette époque, ce petit bijou anglais est la voiture de sport par excellence. La voiture est immatriculée « 15 », le numéro fétiche de Johnny qui correspond au jour de sa naissance. Malheureusement, quatre mois plus tard, la belle auto sera accidentée pendant une tournée...

 Cliquez sur les images pour les agrandir.

2015 04 Triumph du Mois Johnny TR3 Nuit 2015 04 Triumph du Mois Johnny Rock and Roule 2015 04 Triumph du Mois Johnny Floride 2015 04 Triumph du Mois Johnny  Jaguar E
 La TR3A de Johny
 Rock'n Roule
 Promotion en Floride
La Jaguar Type E de Johny

 
Toujours à l'occasion des 18 ans de son poulain, la maison de disques avait organisé un évènement promotionnel original : Johnny annonce une séance de dédicaces à bord d'une magnifique Floride Renault, voiture emblématique du début des années 60. Lancée en 1959, la Floride marque l'avènement de l'automobile plaisir. L'élégance raffinée de cette jolie décapotable séduit instantanément. La Floride est aussi la première voiture Renault à recevoir une carrosserie dessinée par un designer italien, Pietro Frua.

Afin de remplacer sa Triumph blanche accidentée en octobre 1961, Johnny s'offre un splendide cabriolet Jaguar Type E 3,8L Au début des années 60, la mode est aux cabriolets et celui-ci est l'un des plus racés qui soit. « La belle anglaise » est une star qui séduit les stars : outre Johnny, Françoise Sagan, Charles Trenet et quelques têtes couronnées ont succombé au charme sublime de cette voiture magistrale conçue par Williams Lyons et si bien dessinée par Malcolm Sayer.

  

2015 04 Triumph du Mois Johnny  Retromobile (5) 2015 04 Triumph du Mois Johnny  Retromobile (3) 2015 04 Triumph du Mois Johnny  Retromobile (1) 2015 04 Triumph du Mois Johnny  Retromobile (4)

Les photos de la Triumph TR3A restaurée ont été prises lors du salon Rétromobile qui s'est déroulé du 6 au 15 février 2009.

 


 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 7 sur 12

© Triumph Club de France- Association à but non lucratif - Loi de 1901 - Logiciel Joomla 1.5.26 - Licence GNU/GPL           V02.5